Découvrez les portraits tout en texte et en images du Bon Plan
Inscription à la newsletter LBP
Découvrez les fiches pratiques du Bon Plan



Tampons, serviettes, sont des produits qui coûtent cher. Les populations les plus fragiles peuvent se retrouver en « précarité menstruelle ». Des boîtes à dons apparaissent pour y remédier.

Nous en parlions dans un précédent article ("Femmes SDF : la rue aussi creuse les inégalités de genre"), la galère est injuste pour tous, la féminité la rend plus complexe. Les menstruations sont un défi : elles requièrent un accès à une hygiène décente et à des produits coûteux. Et il n'y a pas que les femmes à la rue qui vivent cette précarité menstruelle : les étudiants se mobilisent pour distribuer des produits à celles qui n'ont pas les moyens de se les offrir.

Certains mouvement réclament qu'ils soient remboursés par la Sécurité sociale. La question est complexe et les pouvoirs publics démunis. Par exemple lorsque la Mairie de Grenoble voudrait installer des boites à don de protections menstruelles, elle se tourne vers l'Association Femmes SDF. Proche des femmes,  elle dialoguera avec elles pour trouver une solution adaptée à leur vécu. La réflexion prend du temps, la mise en place attend...

En parallèle, les initiatives citoyennes se multiplient. Ainsi Le Bon Plan a découvert une boite à dons dans un lieu culturel associatif (et militant) dans le quartier Saint-Laurent : le Midi-Minuit. Chacun y vient avec ses envies, ses initiatives et ses projets : cette boîte à dons est né du désir de Kim, une nouvelle recrue. Reste à savoir comment faire : le but serait de la laisser dehors, qu'elle reste en libre service même quand la salle est fermée. Claudine Sarzier, comédienne et militante d'une citoyenneté assumée, fait partie du noyau dur des bénévoles du collectif qui porte le lieu. Elle a pu entendre à plusieurs reprises : « mais tout le monde va se servir, pas seulement les femmes en galère ! ». « Et alors, » répond-elle, « tant mieux, j'assume que c'est un acte politique, puisque tampons et serviettes devraient être remboursées par la sécu ».

 

20190404 LBP MiMi illustr

 

Le Midi-Minuit, un projet pour former à la citoyenneté

Claudine Sarzier nous explique que le projet du Midi-Minuit dépasse la simple programmation d'une salle culturelle. Il paraît alors logique que ce projet naisse dans ce lieu. La culture est un engagement citoyen, au même titre que l'éducation : ce lieu est donc un prétexte pour œuvrer au rapprochement avec le quartier. Claudine aimerait en faire une « école populaire » en donnant des cours de culture générale via le théâtre. Et montrer à des jeunes de tous milieux sociaux, à des réfugiés, à ceux qui sont en rupture avec le modèle d'école standard, qu'il est possible de prendre sa vie en main et vivre ses projets. L'idée serait de les former autrement, sur le terrain : via le projet du Midi-Minuit, leur montrer comment accueillir les clients, faire la compta, démarcher des fournisseurs ou des prestataires, gérer la communication du lieu... « J'aimerais qu'on puisse leur donner envie, par l'exemple, de se donner les moyens de prendre leur vie en main autrement que par l'école ».

Claudine voit la citoyenneté comme « un devoir d'intégration : on doit expliquer au jeunes, aux Français comme aux étrangers, la place de la femme par exemple, qu'il faut la respecter. Si ce n'est pas nous, en tant que citoyens, qui le faisons au jour le jour, il ne faut pas s'étonner qu'ils ne sachent pas comment se comporter ! »

L'esprit du lieu, c'est de « faire des passerelles entre les publics et entre les gens ». Quelqu'un y vient pour une soirée jeu, il se retrouve plongé au milieu du décor d'une pièce de théâtre en cours de construction. « Il y a plein de gens dans le quartier qui ne connaissent pas le théâtre, des immigrés italiens de la première heure qui pour certains sont illettrés et défortunés. On les invite. Ils sont contents, et ça crée du lien dans le quartier ». Le but est de désacraliser la culture en général et le théâtre en particulier, de proposer un programme éclectique qui naît des envies des adhérents. D'en faire un lieu vivant.

20190404 LogoMidiMinuit

Le Midi-Minuit, anciennement Le Petit 38, 38 Rue Saint Laurent, 38000 Grenoble
04 76 54 12 30 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Les tarifs sont au choix, l'adhésion modique, et il est toujours possible de dire qu'on n'a pas les moyens

Vous êtes ici : Accueil Société Précarité Protections menstruelles en accès libre : des citoyens se mobilisent