Du 1er au 15 août a lieu le festival de théâtre de plein air de Grenoble À la Bastille ! : chaque jour, deux spectacles gratuits s'enchaînent sur les contreforts de la Bastille.

Dans le désert culturel du mois d’août à Grenoble, une oasis d'art s'est installée sur le site de la Bastille : prenez le premier virage, juste en dessous de l'arrivée des bulles et suivez le fléchage « Porte de France »...

Un festival alternatif auto-géré

Au programme : théâtre, musique, danse, conférences... Pour rire et réfléchir ! Des artistes, la plupart amateurs ou semi-pros, sont invités à se produire au-delà du cercle des proches, le site étant un lieu privilégié de passage, du Grenoblois au touriste en goguette. Le festival pourrait être certifié 100 % nature, car les artistes jouent en lumière et son naturels. Une volonté du tout acoustique revendiquée par Philippe Bazatole – un des organisateurs du festival : "l'idée, c'est de proposer un festival alternatif, auto-géré et anarchiste... Ne pas s'auto-limiter avec de la technique : jouer du rock sans être branché permet de recréer un espace de véritable écoute chez le public."

Les spectacles se jouent au rythme du temps qu'il fait : il n'y a pas de scène de repli en cas de pluie.
Le festival est encore en gestation, mais si des solutions en intérieur seraient envisageables, faire vivre le festival au gré du climat, c'est aussi maintenir de l'aléatoire et pouvoir ainsi conserver la spontanéité d'une manifestation qui veut conserver sa liberté d'action.

Au croisement des arts

Au programme des prochains jours, la comédie sociale et libertaire Burn Août de Philippe Bazatole par la compagnie Les Bleus de Sassenage : l'histoire d'un homme qui écrit une pièce de théâtre pour lui et sa femme, les allers-retours entre l'écriture et le jeu. Au cheminement artistique se mêlent considérations politiques ou écologiques... Si Burn Août, créé pour le festival, va se jouer jusqu'à l'épuisement, d'autres spectacles seront proposés une seule fois comme le spectacle de danse contemporaine Silence de Tristan Eche et Steve Lô, ou la conférence sur l'art dramatique : une pratique indisciplinée de Viviane Huys.

" On n'a quand même pas pris la Bastille pour en faire un opéra ! " disait Desproges. A Grenoble, on y monte pour lézarder en liberté !

 

20150811 bastille1Festival À la Bastille !
Du 1er au 15 août
À partir de 16h
Programmation
Facebook

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Culture Quand l'art prend la Bastille !