Les éditions Futuropolis présentent ce mois une BD signée Louis Thellier, récit d'une lutte exaltante, celle d'employés en révolte suite à la délocalisation de leur entreprise.

Le 31 janvier 2011, la multinationale Johnson Mattey annonce la fermeture de son site a Bruxelles. L'entreprise est pourtant largement bénéficiaire mais viens d'ouvrir une usine en Macédoine, avec la bénédiction financière de l’Europe.Cet ouvrage exprime de manière particulièrement représentative le désarroi et la colère d'employés d'une multinationale décrites au travers d'un journal de bord tenu par l'un de ses membres.

Ce dernier relaie quotidiennement les événements a travers une BD relatant l’inquiétude grandissante, les interrogations sur l'avenir, la lutte parfois désordonnée mais sincère d'
ouvriers désemparés et victimes de la logique mondialiste d'une direction qui délocalise en Macédoine afin de payer ses salariés a coût trois fois moindre. Un récit on ne peut plus réaliste qui nous plonge, étape par étape, dans cette fêlure qu'est la perte de son emploi et qui relate presque heure par heure et avec une précision quasi-documentaire le 20140613 johnson2comportement de ces employés face à une direction qui se veut rassurante avant de leur annoncer brutalement la fermeture du site de production. Le dessin noir et blanc au réalisme saississant restitue de plus le climat ambiant avec une justesse impressionnante.

Une chronique amère, mais très intéressante, avec en filigrane une analyse qui nous amène à une réflexion plus profonde sur la toute puissance des multinationales, l’indifférence voire le mépris des politiques mais aussi l'enthousiasme que l'on peut ressentir a se battre pour une cause juste.

Johnson m'a tuer ou l'Europe ultra-libérale en marche ! À lire absolument !  

couve johnson telJohnson m'a tuer
de Louis Thellier
Éditions Futuropolis
18 €   

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Culture Bande dessinée Johnson m'a tuer - Chronique d'une mort annoncée