Deuxième tome de son Encyclopédie, Masse offre au lecteur toute l'étendue de son talent qui semble, à l'image de son imagination, ne pas avoir de limites.

Une œuvre qui fait Masse

Bienvenue dans un autre monde. Chez Francis Masse, les règles naturelles de la physique ou de la logique ne s'appliquent pas. Le non-sens et l'absurde – on aimerait dire « l'absurbe », à la manière d'un Gotlib – y ont tous les droits et trouvent encore le moyen d'en abuser.

Avec Masse, celui qui se noie clame qu'il marche sur l'eau « par la force de l'âme », les rhinocéros vivent en couple avec les bouilloires et s'amusent à voler les étages des voisins, les corps se déforment et se tordent dans d'espiègles excroissances, rien n'a vraiment de sens sauf à de rares occasions, lorsque l'auteur retrouve les codes d'un humour plus traditionnel le temps d'une case ou deux, pour mieux revenir à ses amours.

Se noyer dans le Masse

Il est courant de rapprocher Masse des Monty Python. S'il partage en effet des affinités esthétiques avec l'univers de Terry Gilliam, il pousse cependant le raisonnement par l'absurde vers des limites que le sextuor britannique n'a que rarement atteintes, sauf peut-être dans les dernières saisons de son Flying Circus. Masse risque de dérouter même les plus aguerris à ce mode d'humour. Ce qui ne l'empêche en rien de fasciner.

 

20150407 encyclopediemasse5

 

Car il est fascinant, ce monde de Masse. Cette manière de laisser la pensée dériver et de porter un graphisme impeccable et dense, où le grotesque peut côtoyer d'étranges instants de poésie, où les couleurs n'interviennent qu'avec parcimonie, dans des teintes délavées qui rappellent aux origines des premiers comics américains.

Masse carat

D'autant plus fascinant lorsque des photographies de sculptures de l'auteur viennent s'intercaler entre les planches, créations de formes et de lignes dans le pur registre contemporain, qui semblent exprimer soudain une certaine solitude, voire une angoisse.

Masse note, dans ses considérations sur l'après 68, qu'à cette époque « la BD n'était pas encore de l'Art » et que « L'Art commençait juste à être de la BD agrandie ». La BD selon Masse est, pour sa part, de l'Art agrandi. Une somme, et même une masse, incontournable tant elle est unique.

 

20150407 encyclopediemasse2La Nouvelle Encyclopédie de Masse
Tome 2 : M-Z
de Masse
Éditions Glénat
312 pages, 35 €

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Culture Bande dessinée L'absurde selon Masse