Au mois de juillet 1990, Christopher McCandless, un jeune américain de vingt-deux ans, décide de tout quitter sans prévenir personne. Il est pourtant un étudiant brillant issu d’une bonne famille, sportif et cultivé. Passionné par les ouvrages de Jack London, Henry David Thoreau ou bien encore Leon Tolstoï, il développe progressivement au cours de son adolescence un rejet de la société urbaine de consommation.

Parallèlement à cette rupture, il s’isole de ses amis puis de ses parents. Une fois son diplôme d’université obtenu, il part à l’aventure du jour au lendemain, fait don de plus de vingt mille dollars à une association de lutte contre la faim, brûle ses derniers billets, ses cartes bancaires et prend la route avec seulement quelques affaires. Son périple durera deux ans et passera par plusieurs états américains comme la Georgie, le Texas, la Louisiane, la Californie, le Nouveau-Mexique et s’achèvera de manière dramatique en Alaska.

C’est cette histoire vraie que racontera tout d’abord l’écrivain Jon Krakauer dans un livre paru en 1996 et qui s’intitule en français « Voyage au bout de la solitude ». Dix ans plus tard, Sean Penn adapte ce récit au cinéma avec « Into The Wild ». C’est véritablement ce film qui fait connaître au reste du monde le destin sauvage de Christophe McCandless. Servi par des paysages somptueux et une musique qui l’est tout autant, le long-métrage est devenu culte pour toute une génération. Le livre, le dvd et l’album (par Eddie Vedder) sont disponibles dans les bibliothèques grenobloises.

Sur le même thème

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Culture Cinéma La quête du bonheur sauvage ?