Au travers de son exposition « PAYSAGE ou l'Étrange Idée du Beau », le Musée Géo-Charles nous invite à cheminer dans les pas des artistes d'aujourd'hui et des maîtres de l'histoire de l'art.

D'une époque à l'autre

Dès l'entrée dans le musée, nous sommes plongés dans une semi-obscurité, propice à l'arrêt. Arrêter le temps pour entrer dans l'univers de la peinture. « Faire que la seule lumière vienne des tableaux, de la peinture elle-même ». Tel est l'objectif d'une scénographie épurée où les contours des murs, peints de couleur sombre, disparaissent pour laisser le regard naviguer d'une peinture à l'autre, d'une époque à l'autre aussi. Car « l'exposition se propose de confronter deux peintres contemporains Jean-Marc Rochette et Michel Frère en résonnance avec les peintres de la tradition de l'histoire de l'art du paysage en France (et dans notre région) à travers les œuvres de Corot, Courbet, Ravier Achard, Hébert, Harpignies et Chotin. »

Réhabiliter le paysage

Donner à voir l'évolution de l'art et donner sa juste place au paysage, trop souvent considéré comme un parent pauvre de l'art. Comme l'explique Elisabeth Chambon, conservatrice en chef du patrimoine du Musée Géo-Charles : « Le paysage a longtemps été relégué au second plan, le sujet de la peinture a toujours été la figure politique ou religieuse, le paysage apparaissant uniquement comme un décor. C'est à la Renaissance et au 15e siècle qu'il va porter le nom de paysage, dans lequel on retient « pays » (l'appartenance). Il sera alors une fenêtre dans la peinture, permettant d'ouvrir le tableau sur des lointains, un coin de nature... Ce paysage va progressivement gagner en autonomie pour devenir un sujet à part entière. »

Gustave Courbet, L'épave, huile sur toile, Musée de Mainssieux, Voiron, © Patrick Avavian

Gustave Courbet, L'épave, huile sur toile, Musée de Mainssieux, Voiron, © Patrick Avavian

Et le visiteur se laissera happer par des atmosphères changeantes, du ciel assombri par la tempête de L'épave de Gustave Courbet aux éclats de lumière du Mûrier de Lussan de Jean-Marc Rochette, de la densité des strates de matière de la peinture de Michel Frère à la légèreté d'un dessin à la plume de Jean Achard. Et si « Le paysage est lié à la peinture depuis la nuit des temps », le Musée Géo-Charles nous invite à goûter un bref instant d'intemporalité.

Plus d'informations

Musée Géo-Charles
1 rue Géo-Charles
38 130 Echirolles
Tel : 04 76 22 58 63

Exposition jusqu'au 23/10/2016
Du lundi au dimanche de 14h à 18h
Fermeture le mardi, tous les jours fériés

Entrée gratuite

Visites commentées à l'occasion des journées européennes du patrimoine (samedi 17 et dimanche 18 septembre 2016)

Nocturne : jeudi 6 octobre 2016 à 19h
Rencontre avec le CAUE, Conseil d'architecture et d'urbanisme et d'environnement de l'Isère
Activités grauites, réservation obligatoire

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Culture Expositions Paysage ou l'Etrange idée du beau