Imprimer



L’Aiguillage présente jusqu’au 10 juin 2017 l’exposition "Mémoire en marche, les tirailleurs sénégalais 1939-1945". Un témoignage particulièrement bouleversant et prenant.

En connaissant et s’imprégnant des douloureux souvenirs de son grand-père qui a vécu l’horreur et la souffrance de la Guerre, le photographe Julien Masson n’a cessé de s’interroger sur le passé. A partir de 17 ans, il a voulu découvrir le monde tout seul. Il est allé en Afrique, de Cotonou au Congo. En 2011, il a créé, avec son ami d’enfance, Clément Burelle, l’association G4P (Globetrotter 4 Peace) ayant pour objectif de "réaliser et soutenir des actions et projets pour un monde meilleur basé sur le respect de la vie et la philosophie du voyage".

 

Mettre des noms et des visages sur les oubliés de la guerre

A travers ces photographies, Julien Masson veut rendre hommage au "Corps des tirailleurs sénégalais" de l’armée coloniale crée en 1857. Son exposition est en majorité constituée de portraits réalisés de très près et de témoignages de ces survivants de la Seconde Guerre Mondiale, qui se sont battus pour notre liberté. Elle libère leur anonymat. Chaque photo associe un nom, un visage et un témoignage. Le visiteur découvre ainsi le visage marqué par la guerre d’Issa Cissé et peut aussi y percevoir un regard intelligent et d’une grande capacité d’adaptation.

20170602 Ala recherchedenosguerriers 1

Il s’était engagé volontairement le 4 novembre 1942 dans le 4ème Régiment de Tirailleurs Sénégalais dirigé par le Général Magnant et s’exprime sur la préparation de sa troupe au débarquement de Provence.

 

Le prix de la guerre…

On ne découvre pas que des visages : des mains sont également représentées comme celles, usées et crispées, de Dahmane Diouf, 94 ans, témoignant de ses nombreux efforts pour résister à la guerre et échapper à la mort et exposant ses décorations : "la Croix de la valeur militaire, la Croix du Combattant Volontaire 39-45 et la Médaille de la Reconnaissance française." 

20170602 Alarecherchedenosguerriers 2

La photographie du visage de Cheik Fall accentué par la colère et qui n'a pas eu beaucoup d'occasions de sourire, montre l'injustice coloniale et le mépris dont s'était livré l'Etat durant l'Occupation. Nous pouvons percevoir l’atmosphère de réalisation de ces photographies avec la patience et la passion du photographe, gagnant le respect de ces ainés. Il les met en valeur et partage au mieux leurs témoignages.

 

Marcher dans leurs souvenirs et transmettre la mémoire

Julien Masson a écouté ces hommes pendant plus de six mois et est revenu en France pour marcher dans leur pas. Il a parcouru près de 700 km à pied de Saint-Tropez, là où nos guerriers ont débarqué pour l’opération Anvil-Dragoon, au mont Coudon. Leurs souvenirs l’accompagnent jusqu’au massif du Vercors où une classe de collégiens de Savoie l’a rejoint pendant trois jours. Le photographe-réalisateur a monté parallèlement un projet pédagogique pendant ces deux ans avec 25 élèves de 4ème et 3ème, en faisant suivre à distance une enquête historique sur le rôle de ces héros de la Seconde Guerre, en les initiant, par la même occasion,  au métier de reporters. Il existe là une réelle histoire partagée entre la France et l’Afrique. Dans la mémoire se trouve une photo touchante d’Erdogan, un collégien se recueillant sur la tombe d’un résistant africain du Vercors. Le récit est construit en reconstituant les témoignages et en les restituant sous forme d’un voyage photographique tout à la fois historique et actuel. En émerge une conception de  l’identité française d’aujourd’hui basée sur la diversité et la liberté de circulation dans le monde qui ouvre à beaucoup de projets.

Un film documentaire de 70 minutes a été également réalisé pour la transmission de la mémoire entre eux et les jeunes français. Il sera diffusé le 8 juin à 19h à l’Aiguillage toujours en présence du réalisateur

Entrée gratuite

À l’Aiguillage, La Bifurk,
2 rue Gustave Flaubert - 38100 Grenoble  
Tel : 04 76 23 57 00

Ouvert mercredi 13h-20h / jeudi 17h-20h / vendredi 9h-13h / samedi 14h-18h

Facebook
Exposition photographique : 3 mai au 10 juin 2017

Documentaire : 72 minutes le 8 juin 2017 à 19h00
Livre photographique : publié en octobre 2015 aux éditions Les Pas Sages, 112 pages, 20€TTC
Web doc : en collaboration avec Rfi