Carlo Maria Cipolla signe un petit bijou d'humour qui, en moins de cent pages, illustrées avec humour  par les dessins de Claude Ponti,  parvient à distraire les stupides humains que nous sommes.

Ce livre, plutôt étonnant, entre l'essai philosophique et le traité d'économie, décrit un phénomène vieux comme le monde à savoir la stupidité humaine. Sous ses airs d'approche scientifiques, graphiques à l'appui, aucune source d'étude ne sont citées, car c'est surtout l'humour qui caractérise cet ouvrage.

L'auteur en effet s'applique à démontrer que l'origine de tous nos déboires provient de la bêtise humaine, une cause à laquelle on ne peut échapper. L'humanité est ainsi définie et classée en quatre catégories : du crétin à l'intelligent en passant par le bandit et le stupide. Á partir de cette constatation, il tire cinq lois :

  1. Chacun sous-estime toujours inévitablement le nombre d'individus stupides existant dans le monde.
  2. La probabilité que tel individu soit stupide est indépendante de toutes les autres caractéristiques de cet individu.
  3. L'être stupide s'appliquera à faire du tort à un autre sans en tirer le moindre parti voir même pour en tirer une perte.
  4. Les individus intelligents ont la fâcheuse tendance à sous-estimer la nuisance des stupides et commettent trop souvent l'erreur de nouer des relations avec ces derniers. 
  5. L'individu stupide est le plus dangereux, plus dangereux qu'un crétin qui ne nuit qu'a lui-même.

Un propos qui appelle constamment à la réflexion et l'on se délecte néanmoins de cet essai pertinent (et indipensable ?), et ce, dans un style enlevé. Le tout accompagné d'illustrations aussi drôles qu'appropriées. Un petit livre par la taille, mais grand par le contenu : drôle, facile à lire et revigorant, qui n'a pas d'autre but que de divertir. En cela il accomplit parfaitement sa mission.

003055570Les lois fondamentales de la stupidité humaine
De Carlo Maria Cipolla
Illustrations de Claude Ponti
Éditions PUF
93 pages, 16€

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Culture Littérature Stupidité mode d'emploi