Pour la première fois cette année, dans le cadre du Cabaret Frappé, la journée de clôture, du 26 juillet, sera entièrement gratuite et proposera cinq groupe à l'affiche, qui croiseront le hip-hop et l'électro, en passant le funk et le rock.

Avec d'abord, à 19h, au Kiosque, As A New Revolt, qui veut mélanger rock et électro, pour le plus grand bonheur du public. Batterie carrée, guitares et distorsions, basses vombrissantes, mais aussi trompette et artéfacts éléctroniques sont au programme, pour un show très très hot.

A 20h, au chapiteau, c'est Thomas Azier qui montera sur scène, avec un propos essentiellement éléctro-pop. Vous pourrez vous délecter d'un mélange de sons analogiques et industriels, avec des vocaux dramatiques et des rythmes tempétueux.

Vous pourrez applaudir ensuite, à 21h, au Kiosque, Empire Dust, groupe breton d'origine anglaise, qui croise des influences allant de la new wave 80's, au crossover 90's, en passant par des références punk. Le groupe mélange des phrases hip-hop avec des plans guitares et claviers bien saturés et balance des brûlots bien sentis.

A 22h, au chapiteau, c'est Fakear qui investira la scène, pour proposer une musique éléctro. L'artiste signale son originalité avec une variétés de samples venus d'horizons divers et délivre des concerts hyper énergiques.

Enfin, à 23h, au Kiosque, c'est Pulpalicious qui montera sur scène pour cloturer l'ultime soirée du Cabaret frappé 2014. Aux platines, le groupe marie avec bonheur une variété d'influences mélant le funk, l'éléctro, le hip-hop ou même du classic pop. Un très bon moment en perspective.

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Culture Musique Journée de clôture du Cabaret Frappé gratuite le 26 juillet