Les SIAE sont des Structures d'Insertion par l'Activité Economique. L'idée est d'offrir une deuxième chance à des personnes en difficulté sociale ou professionnelle en couplant un contrat de travail avec un accompagnement individualisé dans le cadre d'une activité économique. 

Les SIAE intègrent donc une pluralité d'acteurs. Ceux-ci peuvent être des demandeurs : c'est à dire des entreprises qui cherchent du personnel ou des prestations, et qui souhaitent par là intégrer des personnes en difficulté sociales, par le biais de la réalisation de travaux aussi variés que l'impression, l'artisanat, le nettoyage, la restauration ou la sous-traitance industrielle. Ils peuvent aussi faire de l'offre, en proposant des services aux demandeurs et en médiatisant les compétences, ou ils peuvent encore être des chantiers d'insertions qui ont intrinsèquement pour vocation l'insertion par l'activité économique. Où ils peuvent encore être des représentants de l'Etat ou des régions, dans la mesure où ceux-ci interviennent à un niveau ou à un autre dans le fonctionnement des SIAE.

David Ryboloviecz, le Conseil Général représenté20130926 forumSIAE

Tous ces acteurs pouvaient se rencontrer mardi à la Chambre de commerce et de l'industrie, lors d'un forum de rencontres organisé par la TI 38. Frédéric Cook, responsable à la METRO explique : « C'est un évenement qu'on co-organise à la fois avec la ville de Grenoble, l'Etat et la Chambre de commerce et de l'industrie. ». A ce forum, toute la diversité des acteurs de la SIAE était présente. L'occasion, pour des responsables d'associations ou d'organismes variés, qui se connaissaient sur le papier, de se rencontrer et d'échanger concrètement. Ainsi qu'en témoigne par exemple David Ryboloviecz, du Conseil Général : « Je suis chef de service adjoint du service action sociale au Conseil Général (…) et je suis ici parce que l'intervention dans l'IAE est pour nous importante au Conseil Général (…) c'est pour ça que j'était là aujourd'hui : entendre ce qui se disait, et puis rencontrer les différentes structures que je connais par ailleurs, pour les rencontrer dans d'autres cadres. »

 

Laurent Pinet, une variété de services assurée par le groupe Ulysse

On pouvait ainsi rencontrer des représentants importants des structures IAE, comme par exemple Laurent Pinet du groupe Ulysse, très représentatif du système des SIAE : « Ulysse est un groupe de structures d'insertions, qui regroupe des chantiers d'insertions, une association intermédiaire, une entreprise d'intérim d'insertion, et donc on est là pour témoigner et présenter notre offre de service, aux entreprises, aux collectivités (…) On va, soit par de la mise en disposition de personnel soit par la prestation de service, intervenir sur des secteurs d'activités assez large mais regroupés sur 6 fillières, donc production industrielle à travers de la sous-traitance d'imprimerie, on intervient sur une fillière collecte et valorisation de déchets, on intervient sur le secteur des services à domicile, sur le secteur de la propreté, sur le secteur du batiment et des travaux publics (...) ».


Didier Coulon, (Schneider Electric), aideIMGP0046r les sans emplois

Une structure d'apparence compliquée, mais dont la complexité ne doit pas masquer la raison d'être. Ainsi que le résume Didier Coulon, responsable de l'insertion chez Schneider Electric : « [il s'agit de] proposer à des personnes démunies, à des personnes qui ont eu un accident de la vie, des personnes qui ont décroché, des personnes éloignées de l'emploi, à retrouver un emploi, au travers d'une formidable association, « 100 chances emplois », qui existe à Grenoble et qui réunit un certain nombres d'entreprises, on travaille avec la ville pour proposer des parcours d'intégration à des jeunes et au travers des clauses d'insertions qu'on essaie de mettre dans nos marchés, pour essayer de proposer à nos prestataires de tendre la main aux plus démunis ; c'est au travers de l'intérim où on essaye aussi par exemple au travers des CIPI ou au travers du travail temporaire d'insertion de donner la chance à des personnes qui, aujourd'hui, si l'on ne fait rien, sont sur le bord de la route, on ne peut pas accepter le fléau devant lequel on est aujourd'hui quand on voit le taux de chomage. »

Au regard de ceci, on ne peut que saluer toutes les initiatives et les structures SIAE, dont le forum de mardi signalait l'importance grandissante.  

Sur le même thème

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Economie/Finances Economie Forum des SIAE de l'Isère, parole de participants