Solidarauto 38 est une initiative solidaire, très récente (le garage a ouvert le 18 juin dernier), dont le principe est de pouvoir fournir des voitures à très bas prix, ou des réparations très peu coûteuses à un public dont le quotient famillial CAF est inférieur à 750 euros mensuels. Il s'agit, selon le garage, de « répondre au besoin de mobilité des personnes en difficulté afin de favoriser leur insertion sociale et professionnelle. ».


Une initiative originale

Il existait, avant Solidarauto 38, un Solidarauto 49, en Anjou, mais il ne s'agit pourtant pas d'un projet national. Michaël Kuttlein (sur la photo), Directeur du garage solidaire, précise : « Il y a deux ans, il y a Solidarauto 49 qui a ouvert, le projet de Solidarauto 38 a été largement inspiré de Solidarauto 49, mais par contre c'est une association indépendante. ».

Le projet Solidarauto 38 répond d'un constat. Michaël Kuttlein poursuit : « Solidarauto est venu du constat de personnes travaillant au micro-crédit au Secours Catholique. Ils octroyaient des crédits pour les achats de véhicules, mais on ne trouvait pas de véhicules suffisament bien garantis, suffisament bien préparés, à des petits prix. ». Du coup ce sont quatres bénévoles qui ont entrepris de monter le projet. « Ils ont réfléchi sur le projet pendant deux ans, ils ont fait des études, ils ont obtenu tous les financements nécessaires au montage de ce garage. ».

Les financements : cela va du Conseil général de l'Isère au Secours Catholique en passant par Grenoble Alpes Metropole ou encore la Fondation Macif (10 partenaires financiers au total). Mais le directeur explique : « Solidarauto pour le lancement a été entièrement subventionné, par contre par la suite c'est de l'auto-financement ». Un auto-financement rendu possible par des dons. « Sans les dons nous ne pouvons pas proposer de véhicules. Nous sommes déclarés d'intérêt général. Donc nous avons le droit d'accepter les dons et de les valoriser, pour remettre une attestation fiscale à la personne, particulier ou professionnel, qui récupéreront de l'argent, suivant un pourcentage, sur leurs impots de l'année d'après. Donc si ils ne nous donnent pas de voitures, on a pas de voitures à vendre. Donc c'est très important, 100% de nos voitures viennent de dons. ».


Une équipe semi-professionnelle

Grâce à l'auto-financement venu des dons de voiture, Solidarauto s'est donc constitué en équipe. « Notre équipe est constituée, dans l'ordre de la hiérarchie, du directeur de la structure, il y a une secrétaire professionnelle, actuellement il y a deux mécaniciens professionnels, et il y a un troisième qui va être recruté. Au niveau des bénévoles on est en train de se mettre en place, il y a eu beaucoup de propositions, on va faire une réunion pour voir comment ils veulent nous aider et comment on peut leur demander des choses. ». Mais attention : aucun bénévole ne fait de prestation mécanique. « On veut rester dans le professionnel. On ne veut pas de bénévoles en mécanique. C'est vraiment pour aller chercher des dons, pour aller chercher des pièces, pour aller faire une tâche administrative... ». Solidarauto recrute donc, si cela peut vous intéresser, des bénévoles « compétents et motivés pour la communication médiatique, le transfert de véhicules donnés ou de pièces détachées, par ailleurs toutes les compétences juridiques ou comptables sont les bienvenues. », peut on lire sur leur site.

Des voitures à bas prix, un service professionnel, Solidarauto 38 est un succès. « Du ssuccès oui, clairement, on a de plus en plus de clients, on recrute un troisième mécano, donc un très gros succès qui n'arrête pas de grandir, les gens en parlent beaucoup entre eux, et on a beaucoup de remerciements, ça n'est pas désagréable non plus. En terme de ventes de véhicules on a du en vendre une quinzaine à ce jour, ça a démarré très tranquillement, juillet/aout c'était les vacances, et là au mois de septembre ça explose, on a vendu une dizaine de véhicules. ».

On peut donc considérér Solidarauto d'utilité publique, s'il est vrai qu'un public très varié y trouve son compte, hommes, femmes, familles ou étudiants. Un client témoigne : « Je trouve que c'est pas mal, si on va chez un autre garagiste il vous prend plus cher, et il y a des gens qui vous prennent au noir mais je préfère un garagiste, au moins c'est réglo. [ça me sert] pour tout, le travail, pour se déplacer, pour aller en vacances. ».  

Un succès grandissant pour Solidarauto, qui peut vous intéresser si vous êtes au RSA ou avez un faible revenu, et si la perspective d'avoir un véhicule vous parle. Les coordonnées sont les suivantes :

SOLIDARAUTO 38
14 Avenue de l'industrie, Echirolles
Tel : 04 76 90 19 66
Web : www.solidarauto38.fr

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Economie/Finances Economie Avec Solidarauto, une nouvelle manière de se conduire