Dominique Tanchou est responsable d'atelier à l'association Repérages : respect, confiance et motivation sont les fondements de son travail dans ce chantier d'insertion.

L'insertion : un travail avant tout

Dominique Tanchou connaît bien le milieu de l'insertion, car il travaille à Repérages depuis plus de sept ans. Pour autant, il ne prononce jamais le mot "insertion" avec les salariés qu'il encadre : "Le contrat en SIAE implique un suivi professionnel et parfois social, mais c'est un vrai travail, avec des objectifs".

Quand il est arrivé sur la structure en 2010, celle-ci rencontrait des difficultés dans la gestion de l'équipe de salariés : "J'ai dû imposer mon statut d'encadrant technique, je leur montrais beaucoup de respect en restant ferme sur ce qu'on attendait d'eux."

Le respect lié au travail bien fait, c'est une valeur qu'il a expérimenté à l'armée :"J'ai eu la chance d'intégrer un régiment des troupes de marine (en opposition au régiment constitué uniquement d'appelés), ce qu'ils voulaient, c'est qu'on fasse notre boulot, point à la ligne."


De commercial à technicien

Parti à l'armée après avoir échoué en Deug d'histoire, le jeune homme n'a pas l'âme d'un militaire. Son service bouclé, il obtient un BTS " force de vente " en alternance et va travailler dans le commerce pendant plusieurs années. Vendeur de cuisines, il apprécie l'échange avec les clients pour monter le projet de réalisation, par contre il est écœuré par les méthodes de prospection à domicile (vente des encyclopédies...)

Il cherche alors à se reconvertir. Passionné de sports, il se forme comme skiman et part "faire la saison " à Avoriaz en tant que réparateur-préparateur de skis. Puis il suit la migration des travailleurs saisonniers, de la montagne l'hiver à la mer l'été, en allant travailler chez un loueur de vélos à Biarritz.

Tombé amoureux du pays basque, ce territoire proche des montagnes et de la plage, il se fait embaucher au SAV du Décathlon local et peaufine ses connaissances et compétences dans la réparation de vélos. Trois ans plus tard, il retourne à Grenoble (la ville de son enfance) à la faveur d'une mutation.


Le tour du monde

Quatre années passent, et Dominique Tanchou doit démissionner pour suivre sa femme, enseignante mutée en Nord-Isère. Avec la naissance de sa première fille, il devient père au foyer pendant un an et demi, avant de reprendre des missions commerciales. Après l'arrivée de sa deuxième fille, la famille toute entière part neuf mois en Asie pour un tour du monde "sac à dos et poussette".

Durant ce périple, Dominique Tanchou découvre des " façons de vivre complètement différentes" où rayonne " la joie de vivre de certaines personnes qui n'ont rien". Il est touché par le sens de l'accueil, le respect de l'autre, la générosité de populations qui vivent dans la misère matérielle.


Un métier porteur de sens

De retour en France, il cherche un métier qui ait du sens. Un ami lui transmet une annonce : une association chantier d'insertion recherche un encadrant technique. C'est le début de l'aventure à Repérages.

Et l'aventure dure toujours, avec des méthodes éprouvées pour faire avancer les salariés : "Le poste de réparateur nécessite de la rigueur et le sens des responsabilités, le poste de responsable de magasin permet de développer la confiance en soi face au client. Les salariés "tournent" sur l'ensemble des postes, ce qui renforce la cohésion d'équipe. Un temps dédié à la libre parole des salariés est aussi prévu lors de la réunion d'équipe hebdomadaire."

Ce sont les ingrédients de la réussite pour ce chantier d'insertion qui enregistre des bons taux de "sorties positives " (emploi ou formation à l'issue du parcours en insertion). Clément, ancien salarié de la structure,confirme : " Dominique m'a aidé à me réconcilier avec le milieu du travail en me donnant des responsabilités". Redonner confiance en responsabilisant, le chemin de l'évolution pour Dominique Tanchou.

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Paroles de ... Portraits Dominique Tanchou : respect et responsabilité