L'actualité de cette semaine, largement dominée par le voyage de François Hollande aux États-Unis et les jeux olympiques d'hiver de Sochi, n'aura pas manqué de rappeler avec nostalgie les tendres années de la guerre froide où notre monde se bipolarisait autour de l'axe russe et de la puissance américaine, sans vraiment se soucier du reste. Et c'est justement ce reste qui a intéressé le Bon Plan cette semaine, comme toutes les semaines, pour sa quatrième Revue de Toile.


LOCAL

L'actualité locale, par exemple, qui n'aura pas été marquée que par les nouvelles rumeurs sur l'état de santé de Schumacher, mais également par le dernier conseil municipal de Grenoble présidé par Michel Destot, largement applaudi comme le veut la tradition républicaine et ainsi que le racontait France 3 lundi. Le lendemain, une bonne nouvelle venait rassurer tous les grenoblois soucieux de l'avenir de la librairie Arthaud : France 3, toujours elle, nous apprenait que la librairie était sauvée, reprise par l'éditeur Rue des écoles, ainsi que le précisait Le Dauphiné Libéré dans son titre. 


LOGEMENT

L'approche des élections municipales soulève naturellement de nombreuses questions en matière de logement. Ce n'est donc pas un hasard si le site 20 minutes consacrait lundi une série d'articles à cette question, aux titres tellement proches les uns des autres que l'on pourrait les interchanger sans craindre le contre-sens. Ainsi, Lyon, Marseille, Bordeaux et Rennes voyaient leurs candidats soumis à la question du logement. 20 minutes récidivera mercredi en se consacrant à Paris, proposant le bilan des internautes des deux mandats de Bertrand Delanoë et annonçant, ce n'est pas une surprise, que les « travailleurs parisiens » voudraient voir leur loyer baisser. Un souhait sans doute déjà formulé en 2013 mais sans trouver d'écho, le site Boursier.com annonçant que les loyers durant cette année ont augmenté de 0,6 %. On ignore si la loi Duflot, que le Figaro annonce dans sa « dernière ligne droite » mardi y changera quelque chose. L'Express livrait déjà lundi un récapitulatif de ce que la loi prévoit, quand le même jour le site Tout sur l'immobilier faisait remarquer que la date d'application de cette loi était bien incertaine. Enfin, se découvrant une vocation romantique après avoir si longtemps soutenu Dominique Strauss-Khan, Le Nouvel observateur présente vendredi un très intéressant article sur le partage des frais au logement dans les couples français.

SOCIAL

Deux articles à signaler en ce qui concerne l'actualité sociale de la semaine. La première information n'a pas fait grand bruit, ce qui peut sembler surprenant tant la question occupait l'espace médiatique voilà quelques semaines, mais Le Monde faisait savoir mercredi que le décret autorisant l'ouverture de magasins de bricolage le dimanche avait été suspendu par le Conseil d'état. Il est vrai qu'avec son pacte de responsabilité, François Hollande a renoncé à la métaphore de la « boîte à outils ». Plus sérieusement, RTL racontait lundi comment Les Restos du Coeur et l'entreprise Boeing proposaient des formations pour les personnes en grande précarité. Pendant ce temps, Le Monde faisait le bilan du dernier rapport de la Cour des Comptes, qui fustige avec sévérité les « dérives budgétaires » et émet des suggestions qui, déjà, produisent débats et polémiques.


CHÔMAGE ET EMPLOI

Les pourfendeurs des étrangers suspects de voler nos emplois en ont pris pour leur grade avec le vote des Suisses visant à diminuer l'immigration sur leur sol des travailleurs allemands, italiens ou français, leur rappelant, pour paraphraser le Canard Enchaîné, que l'on est toujours l'immigré d'un autre. Ce vote suisse aura fait réagir la presse, Le Monde signalant chiffres à l'appui que l'immigration n'est pas responsable de l'augmentation du chômage en Suisse, tandis que Les Échos appellent à ne pas suivre « l'exemple helvétique ». Qu'en est-il de l'exemple allemand ? Le Nouvel observateur pose la question de « mini-jobs », si pratiqués outre-Rhin. Minis ou pas, proposer des jobs est en soi un marché lucratif. L'Express raconte ainsi comment Pôle Emploi va élargir son panel d'annonces pour lutter contre la concurrence des sites privés. Mais en matière d'emploi, ce sont évidemment les négociations à venir et les annonces du Medef qui ont mobilisé les médias. Mercredi, Les Échos titraient sur les « propositions-chocs » du syndicat des patrons, tandis que le site de BFMTV informait mercredi ses lecteurs que la CGPME (le versant PME du Medef) voulait faire cotiser les fonctionnaires à l'assurance-chômage. Le même jour, RTL relayait pour sa part l'idée du Medef de calculer les indemnités chômage en fonction de la conjoncture. Autant de petites provocations qui n'allaient pas s'arrêter là, puisque la fin de semaine aura été marquée par le retour du Medef sur la question des intermittents du spectacle. Éternel débat qui avait abouti en 2003 à l'annulation du festival d'Avignon, et démontré combien la culture pèse au sein de l'économie française, le régime spécial des intermittents affole de nouveau la presse. Sans surprise, Le Figaro – pourtant friand de théâtre et de concerts – dénonce le « généreux régime des intermittents », quand Challenges pose sans détour la question de savoir si les intermittents sont des « privilégiés ». Il n'en fallait pas plus pour que des intermittents occupent le hall du ministère de la Culture, face à une ministre se voulant rassurante, ainsi que le relate France Info.


L'avenir nous dira quels échos trouveront ces propositions, mais elles annoncent avant tout un débat pour le moins houleux entre patronat et organisations syndicales. Les embrassades ne seront donc pas pour demain entre les acteurs sociaux, Saint-Valentin ou non. Mais quelles que soient les issues de ces conflits ouverts ou larvés, Le Bon Plan ne manquera pas de vous les rapporter à travers ses prochaines revues de toiles, en attendant celle de la semaine prochaine que nous vous souhaitons aussi agréable que possible !

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Paroles de ... Revue de toile Revue de toile #4