Deux petits ponts et la revoilà : la revue de toile du Bon Plan, pour sa quatorzième édition, vous propose une sélection des articles consacrés au social les plus intéressants de la semaine.

LOCAL

Ils étaient nombreux dans la presse à évoquer le procès que les habitants du quartier de la Villeneuve intente à France 2 suite à la diffusion du reportage « Villeneuve, le rêve brisé » dans l'émission Envoyé Spécial en septembre 2013. Nous reviendrons très bientôt sur la mobilisation des habitants, mais l'on pourra déjà lire l'article que Le Parisien lui consacrait, parmi d'autres, jeudi dernier, ou écouter la chronique du Plus France Info que la radio publique d'information lui dédiait le même jour. Témoin lors de ce procès, Jérôme Safar faisait également parler de lui dans l'actualité de début de semaine, en confiant au Dauphiné Libéré durant un entretien qu'il « cherche actuellement du travail ».

CHÔMAGE ET EMPLOI

Le candidat socialiste aux dernières élections municipales n'est évidemment pas le seul dans ce cas. Et d'après Les Échos, cela ne semble pas devoir changer de sitôt, le site ne voyant pas lundi « d'espoir de baisse du chômage ». Le nouveau ministre du travail n'est pas d'accord avec cette analyse, comme le relaie Le Point mardi 13 qui annonce que François Rebsamen se fixe comme objectif de descendre en dessous des trois millions de demandeurs d'emploi d'ici 2017. L'annonce ne manque pas de susciter le scepticisme chez Europe 1 qui se demande le même jour si le ministre est « réaliste »...

Les causes de ce chômage continuent de poser question. Lundi, c'est Marianne qui s'interrogeait sur le pourquoi du comment des 40 % de chômeurs dans le privé, tandis que Le Monde s'interroge sur la responsabilité de l'informatisation. Vendredi 16, Les Échos pour leur part pointent que « la baisse de l'intérim (pèse) sur l'emploi salarié. »

De son côté, Le Figaro raconte lundi le combat d'une mère qui se juge discriminé par Pôle Emploi au motif que ses deux enfants autistes ne lui permettent pas d'assurer un travail dans la restauration. Le même site revenait, la semaine dernière, sur la demandeuse d'emploi qui a vertement tancé François Hollande durant son passage à BFMTV, en faisant savoir que cette dernière a refusé pas moins de dix offres. Une information qui n'est évidemment pas délivrée sans arrière-pensée par le quotidien de droite...

ÉCONOMIE

La croissance, encore et toujours, fait parler d'elle, et celle-ci n'était pas bonne selon les informations délivrées par les médias en début de semaine, comme Les Échos qui nous la décrivait comme « atone ». Pas de quoi poser souci à Michel Sapin dont Le Monde nous dit qu'il trouve que ce n'est « pas grave ». Tout est évidemment question d'interprétation, mais les discours deviennent contradictoires. En matière de contradiction, la question fiscale a son mot à dire. Ainsi, on s'obstine à ne plus faire payer d'impôts ceux que l'on s'était obstiné à faire payer la semaine précédente. Vendredi, ce sont encore Les Échos qui relayaient l'annonce de Valls de faire « sortir »1,8 millions de foyer de l'impôt, trois fois plus en somme que ce qu'annonçait le Premier Ministre une semaine auparavant, comme l'indique Le Monde. Six cents mille, un million, deux millions, d'accord : mais aux détriments de qui ?

SOCIAL

Un Manuel Valls décidément moyennement apprécié au sein des rangs du Parti Socialiste, à tel point que qu'un eurodéputé du parti lance le club des « socialistes affligés », nous apprenait lundi Le Point. Aussi affligés que les Français ne pouvant partir en vacances faute d'un budget suffisant ? Le site de France Télévision nous indiquait mardi qu'ils étaient en effet de plus en plus nombreux à renoncer aux grandes transhumances estivales. La misère n'étant pas moins pénible au soleil, le site France-Antilles interrogeait lundi un médecin qui établit clairement un lien entre obésité et précarité.

Sous nos cieux moins cléments, cependant, peut également se poser la question de la précarité énergétique, question à laquelle Guillaume Bort dans La Tribune consacrait un article d'opinion simplement intitulé : « pourquoi punir davantage les pauvres ? » Et pourquoi, également, punir davantage les fonctionnaires ? C'est la question qu'aurait pu poser ceux d'entre eux qui manifestaient jeudi pour protester contre le fameux « gel du point d'indice » qui ne représente rien d'autre que de moins en moins d'argent chaque année sans que la charge de travai diminue en conséquence, bien au contraire. Parmi d'autres, Le Nouvel Observateur se faisait l'écho des revendications des employés du public.

Des revendications qui seront encore portées longtemps par les syndicats, et ne manqueront probablement pas d'alimenter l'actualité sociale des mois à venir. En attendant de nous en faire de nouveau le relais, la revue de toile LBP vous retrouvera la semaine prochaine, une semaine que nous vous souhaitons naturellement aussi agréable que possible !

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Paroles de ... Revue de toile Revue de toile #14