À l'orée des Élections Européennes, les médias ont abondamment commenté le score encore inconnu du Front National, sans s'attarder bien souvent sur les vraies questions que soulève ce scrutin. Au détriment de l'actualité sociale ? LBP vous propose son tour d'horizon hebdomadaire.

ÉCONOMIE

La question des impôts ne cesse de faire la une. Lundi, c'était Michel Sapin qui apportait sa pierre à l'édifice du « ras-le-bol fiscal » en précisant, comme le rapporte le site du Parisien, que le « geste fiscal » s'appliquera jusqu'en 2017, soit jusqu'à la fin du quinquennat. Un geste fiscal qui sera financé, selon certaines déclarations, par les recettes liées à la lutte contre la fraude fiscale, à hauteur de 764 millions selon Le Figaro lundi, et dont Challenges nous dit jeudi qu'elle va rapporter encore plus. La Suisse n'est plus une terre bénie d'évasion fiscale, mais demeure le pays où les salaires sont les plus élevés, à tel point que les citoyens helvètes ont eu le luxe de dire non par « votation » à un SMIC à 3300 euros, ainsi que le relatait parmi d'autres le site Boursier.com. Avec sa croissance toujours aussi moribonde, comme Le Monde le rappelait jeudi, la France n'en est pas encore là...

CHÔMAGE / EMPLOI

Faut-il en conclure que la baisse du nombre de chômeurs demeure utopique ? Une chose est certaine, et l'information a largement été reprise, les DRH eux-mêmes ne croient pas au fameux « Pacte de responsabilité » tant décrié. Le Nouvel Observateur nous indiquait lundi que seuls 16 % d'entre-eux pensent que la baisse des charges va favoriser l'emploi. Toutes les régions ne sont évidemment pas touchées de la même manière par le chômage, ce qui a amené La Tribune à proposer à ses lecteurs un intéressant état des lieux. Mais les chômage n'est pas qu'un fléau national, aussi le site des Échos pose-t-il cette question angoissante : l'Europe a-t-elle les moyens de lutter ? 

Être chômeur, c'est s'exposer à bon nombre d'idées reçues et de quolibets. Le site Dossier Familial les attaquait mercredi, parmi d'autres médias, en relayant les chiffres délibrés par Pôle Emploi précisant que 40 % des demandeurs d'emploi ne sont pas indemnisés. Idées reçues toujours : Le Monde lundi revenait sur l'affirmation de Marine Lepen, qui déclarait que 40 % des étrangers en France étaient au chômage. 

Pour ceux qui ont un travail, la situation n'est cependant pas toujours idyllique. L'accumulation des CDD maintient l'employé dans une situation précaire, au mépris souvent de la législation. Et c'est encore plus problématique lorsque, comme le raconte L'Expansion, c'est Pôle Emploi qui se retrouve devant les prud'hommes. Pendant ce temps, allant dans le sens des chiffres récents sur la question, France Info relevait que les Français se déclarent de plus en plus démotivés au travail. La sinistrose n'en finit pas ?

RSA

En matière d'idées reçues, les bénéficiaires du RSA ne sont pas en reste. Le Parisien signe vendredi un article indiquant une « forte hausse » des fraudes aux allocations. Les pauvres seraient-ils de plus en plus malhonnêtes ? L'article lui-même se conclut en indiquant que la hausse provient surtout du renforcement des contrôles. Une chasse aux profiteurs nécessaire, mais qui rapportera toujours moins que la lutte contre la fraude fiscale évoquée plus haut. En matière de contrôle, Le Courrier Picard racontait comment une jeune femme a été convoquée pour son suivi RSA alors qu'elle est décédée depuis un an...

SOCIAL

Les vivants, eux, ont encore besoin de se soigner. France Info nous apprend cependant que près d'un Français sur deux renonce à des soins à cause de leur coût. Une information qui confirme une tendance inquiétante. Inquiétante aussi cet article du Parisien qui nous indique qu'un opticien sur cinq propose à ses clients de frauder les mutuelles !

En matière de reconversion, signalons que jeudi la presse a bruissé de la rumeur selon laquelle Jérôme Cahuzac, devenu en quelques jours le mouton noir de la politique française, se serait reconverti dans l'immobilier, selon encore une fois Le Parisien. Radié de l'ordre des médecins et ne pouvant plus exercer la chirurgie, l'ennemi public numéro 1 a cependant démenti cette nouvelle, ainsi que l'explique Le Figaro.


Rumeurs et démentis qui sont le lot de l'actualité et de médias toujours en quète d'informations à délivrer pour capter l'internaute. Ce qui ne nous empêchera pas de continuer à en extraire les pans et les volets les plus intéressants lors de notre prochaine revue de toile, après un nouveau pont que nous souhaitons, à ceux qui auront la chance d'en profiter comme aux autres, le plus agréable possible ! 

 

 

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Paroles de ... Revue de toile Revue de toile #15