Imprimer



... Ou l’avancée de la digitalisation de l’action sociale ! En septembre dernier, le Forum du Voironnais Chartreuse a été invité à réfléchir sur le projet de « Parlons le même langage »,

une initiative pilotée par l’IREPS (Instance régionale d’Education et de Promotion de la Santé), représentée par Mme Elsa Beolet accompagnée de Mme Alice Chanteux, chargée de projet IODAS.

 

 

Décryptage :

 

L’IREPS développe la promotion de la santé en Auvergne-Rhône-Alpes pour :

  • Contribuer à améliorer la santé des populations en agissant sur les différents déterminants de santé,

  • Réduire les inégalités sociales de santé, en portant une attention particulière aux populations les plus vulnérables.

IODAS est, d’après le site web qui lui est consacré, « le logiciel leader pour la gestion de l'action sociale ». Les Départements sont aujourd’hui des acteurs incontournables dans la lutte contre l’exclusion et la pauvreté. Mais ils sont confrontés à une baisse des dotations de l’Etat en même temps qu’une augmentation du nombre de bénéficiaires. Ce qui nécessite l’utilisation de solutions logicielles.  

A l’heure de la modernisation du monde du social, « Parlons le même langage » a pour vocation de pointer l’écart de perception et d’appréhension du dispositif RSA entre ceux qui l’organisent et ceux qui en ont l’usage. IODAS a donc besoin d’un « retour de terrain » afin de couvrir au mieux tous les canaux qui font sa spécificité : portail et application mobile, téléphone et accueil physique pour les usagers, formulaires et processus CRM (un acronyme, anglais celui-ci : Customer Relationship Management, soit la collecte et traitement des données ‘Clients’). 

 

Interaction

 

Le portail PCRM-Iodas est fabriqué pour gérer les relations avec l’administration et traiter les dossiers d’aides sociales (formulaire connecté). Il est donc logique que les intéressés soient consultés dans la mise en place d’un changement majeur dans leurs relations avec les institutions. Cet exercice a été l’occasion pour les habitués du Forum de témoigner de la charge émotionnelle que leur fait porter leur statut d’allocataire du RSA et ces courriers.

Cette première prise de contact a également souligné la pertinence que pourrait avoir la présence de travailleurs pairs au sein de la collectivité : être le trait d’union de « ces deux mondes » et ainsi améliorer leurs relations tout en favorisant l’accès aux droits.