Imprimer



La campagne “Ma santé est un droit” encourage le signalement des refus de soins subis par les précaires, et permet aux associations de trouver les bonnes procédures de recours en cas de besoin.

La Fédération des Acteurs de la Solidarité (Fas, ex-Fnars) d’Auvergne-Rhône-Alpes met en place une nouvelle campagne de communication depuis mi-octobre. Intitulée “Ma santé est un droit”, elle intervient à un moment où des stratégies nationales de santé pour 2018 se préparent. Si quelques newsletters thématiques viennent ponctuer la campagne, c’est surtout la promotion d’un observatoire santé qui est la pierre angulaire du projet. Le but est d’encourager les personnes précaires à signaler des refus de soins à l’Observatoire de la Fas. Le signalement est anonymisé pour encourager la participation.

La FAS a déjà noté de son côté “des difficultés récurrentes dans l’accès aux soins”, mais aussi “une sous-utilisation des procédures de recours” en raison de la complexité des dispositifs. La Fédération aimerait ainsi étoffer son analyse du problème grâce à cet observatoire. Elle appelle les associations qui accueillent des publics précaires à informer des possibilités de recours grâce à une affiche disponible sur leur site. L’affiche oriente vers le Défenseur des droits, vers la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) ou le Président du conseil de l’ordre concerné, pour déposer une réclamation. Elle se termine par un rappel fort : “refuser de soigner une personne en raison de sa situation financière ou de sa précarité est illégal !”.

En résumé :

  • signalez les refus de soins sur www.federationsolidarite.org
  • téléchargez l’affiche de la campagne pour votre association d’accueil de publics concernés