A Grenoble, après avoir conçu des projets et émis des pétitions, les habitants de plus de 16 ans pourront décider du 10 au 15 octobre des changements qui agiteront leur ville. Découverte d'une opération de démocratie locale.

En 2014, la Ville de Grenoble avait décidé d'améliorer la participation citoyenne en dédiant trois outils au pouvoir d'initiative, d'interpellation et de décision de ses habitants. Furent alors dégagés les conseils consultatifs indépendants (ou conseils citoyens indépendants, CCI), un budget participatif sur la base de propositions citoyennes et un droit d'interpellation où sont notamment prises en compte les pétitions signées par plus de 2000 grenoblois.

Chaque année, une semaine de vote est organisée pour que les habitants de plus de 16 ans se saisissent des décisions sur les sujets travaillés au sein de ces outils. La session 2016 renferme encore de nouvelles surprises : en plus du vote par oui ou non à propos de la tarification du stationnement, issu d'une récente pétition citoyenne, ceux-ci pourront découvrir les projets proposés par leurs concitoyens pour améliorer leur ville. Nature, sport, mobilité, culture, solidarité, aménagement, patrimoine, il y en a pour tous les goûts et tous les besoins. Les votants peuvent même rejoindre la réalisation des projets qui leur tiennent à cœur.

Ces projets sont peaufinés depuis le mois de mars. C'est après une phase d'appel, puis de présentation débattue collectivement et de suivi, au sein d'un dispositif appelé la « Ruche aux projets », que ceux-ci ont subi une sélection de faisabilité préalable et se retrouvent ainsi, du 10 au 15 octobre, soumis au vote des autres habitants de la cuvette qui verront peut-être réaliser quelque chose dont ils ont rêvé.

Une cuisine collective dans le parc de la Villeneuve ? Des outils de mesure continue des consommations énergétiques ? Des boîtes à livres dans la ville ? Une siesterie sur le parc Bachelard ? Des pigeonniers contraceptifs, des chaises dans les rues piétonnes ? L'aménagement de la rive droite du Drac ou d'un skate parc et d'une forêt comestible sur la rive gauche de l'Isère ? C'est le moment de jouer un peu avec le destin de la ville…

En plus de ces métamorphoses, la Ville soumet pendant cette semaine au vote de ses citoyens la proposition de révision du récent changement de politique sur les tarifs de stationnement. Peut-être avez-vous vu ces affichettes sous vos essuie-glaces, dans les rues de Grenoble : elles appellent les habitants à s'exprimer suite à une pétition organisée par les citoyens mécontents : oui « pour une concertation sur les tarifs de stationnement », non « pour une ville qui respire, solidaire et dynamique. »

Rendez-vous donc dès lundi prochain dans les différents lieux de vote de l'opération pour participer aux évolutions collectives de notre lieu de vie citadin...

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Société "Une semaine pour voter" les mutations grenobloises