Consacrée à l’origine en 2009 à l’habitat durable, cette nouvelle Biennale se renomme “Villes en transition” et propose des échanges avec des intervenants du monde entier et le tissu local associatif.

Pour la nouvelle Biennale de Grenoble du 9 au 12 mars auront lieu ateliers, rencontres, débats, expositions, soirées sur le thème “Villes en transition”. Les objectifs affichés par Mondane Jactat, adjointe santé et politique de prévention, seront de valoriser “ce qui est fait sur le territoire et de créer du lien”. Le programme de quatre jours est très riche, tourné à la fois sur l’international et sur les initiatives locales. Quelques villes jumelées à la ville de Grenoble sont à l’honneur : Essen, SfaxOxfordSuzhouOuagadougou, mais aussi d’autres villes du monde entier Quito, Pontevedra, Villeray, Guadalajara, Totnes, Cascais, Vancouver, Wallonie…

 Le moment phare de la Biennale est prévu vendredi 10 mars à 18h30 à la MC2 en présence du maire Éric Piolle et de Nicolas Hulot, parrain de l’événement. Le “Ministre du Bien-Vivre” de l'Équateur Freddy Ehlers devait initialement venir à Grenoble pour expliquer sa mission centrée sur les mots “vie sereine” et “bonheur”. Retenu pour cause d'élection présidentielle dans son pays, il est prévu une intervention en son nom sous une autre forme (vidéo enregistrée et diffusée le soir même, par exemple). L’accès à la soirée est gratuit dans la limite des places disponibles.

 Alternatiba, Les colibris, Éléfàn...

 En plus du volet international, de nombreuses associations et collectifs locaux seront acteurs des ateliers et tables-rondes de la Biennale Villes en transition. Les liens entre associations et la Ville de Grenoble perdurent depuis l’événement Alternatiba de septembre 2015 qui avait rassemblé très largement le monde associatif local. En conférence de presse, l’association l’Éléfàn était mise à l’honneur, un projet de supermarché écologique et convivial.

 De nombreux autres acteurs se sont impliqués pour cette Biennale, Grenoble École de Management (GEM), l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble (ENSAG), Les Associations d’Habitants du Grand Grenoble, etc. À noter aussi la participation du photographe Bernard Méric. Il exposera dans la rue sa vision des initiatives de transitions individuelles ou collectives déjà lancées sur Grenoble. Les rues précises de l’exposition seront connues au dernier moment.

Le programme complet est disponible sur le site Villes en transition dédié.

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Société Travail de transition pour la Biennale grenobloise