Augmenter, diminuer, modifier le système d'aides sociales, quelles sont les propositions des 11 candidats à la présidentielle sur les minima sociaux ? C'est le moment où jamais de s'y intéresser.

À quelques jours du premier tour des élections présidentielles, LBP s’est penché sur le programme des onze candidats afin de compiler, pour chacun d’entre eux, les propositions avancées sur les thématiques sociales : logement/hébergement et les aides sociales. Nous avons effectué notre recherche en collectant les programmes disponibles sur les sites internet de chaque candidat.

Cet article synthétise les informations sur les aides sociales, vous retrouvez celui sur le logement en suivant ce lien. Les équipes des candidats peuvent contacter LBP pour apporter des précisions aux informations retransmises, le cas échéant.

  

20170419 arthaud

Nathalie Arthaud

Pour tous : la candidate estime que les allocations et minima sociaux doivent être transformés en salaires : ”Chacun a droit à un travail utile à la société, adapté à ses capacités”.

Pour les personnes en situation de handicap : Cependant, elle précise que l’Allocation Adulte Handicapé (AAH) devrait être considérée comme un salaire et portée à 1800 euros.


20170419 asselineau

François Asselineau

Pour les personnes en situation de handicap : le candidat veut revaloriser les aides, simplifier et accélérer les procédures administratives d’attribution. Il veut pérenniser les allocations en établissant un délai de préavis avant toute réduction d’aide.

 


20170419 cheminade

Jacques Cheminade

Pour les seniors : le candidat veut augmenter tout de suite de 100 euros par mois l’Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (ASPA) et lui faire atteindre progressivement le niveau du seuil de pauvreté, soit actuellement 1008 euros par mois.

Pour les jeunes : le candidat veut étendre le RSA automatique aux jeunes de 18-25 ans.


20170419 dupontaignanNicolas Dupont-Aignan

Pour tous : le candidat veut plafonner les aides aux personnes, toutes sources confondues, pour limiter la charge et permettre au « travail » d’être le revenu le plus important du foyer.

Pour les allocataires du RSA : le candidat veut instituer une journée de mission d’intérêt général par semaine en collectivité (région, municipalité…) pour les allocataires “en état de travailler”.

Pour les personnes en situation de handicap : le candidat veut revaloriser l’AAH de 200 € pour atteindre 1 008,46 € et indexer l’allocation à l’inflation.

Pour les étrangers : le candidat veut conditionner l’accès aux aides sociales à la volonté d’insertion dans la société et instaurer un délai de carence de 5 ans pour l’aide au logement, les allocations familiales, la protection médicale universelle (ex-CMU) et le RSA. Il veut aussi supprimer l’ASPA (ex minimum vieillesse) pour les étrangers qui n’auront pas cotisés au moins 10 ans en France. De plus, il veut supprimer l’Aide Médicale d’État (AME) et établir dans chaque département un dispensaire géré par l’État pour les étrangers illégaux.


20170419 fillonFrançois Fillon

Pour tous : le candidat veut regrouper plusieurs aides en une Allocation Sociale Unique (ASU) : Revenu de Solidarité Active (RSA), Allocation Spécifique de Solidarité (ASS), prime d’activité, ainsi qu’Allocation Logement (AL). Le montant maximal alloué sera strictement plafonné afin que les revenus du travail soient toujours supérieurs à ceux de l’assistance. Le versement de l’ASU sera conditionné par un engagement individuel à se former et à rechercher un emploi. En cas d’efforts insuffisants, l’allocation sera diminuée et suspendue en cas de récidive. Le candidat veut par ailleurs généraliser l’attribution d’un référent de parcours à chaque personne en situation d’exclusion.

Pour les jeunes : le candidat veut accorder la “Garantie Jeunes” à tous les jeunes les plus éloignés de l’emploi à la condition qu’ils respectent les termes du Contrat d’insertion qui leur sera proposé par une Mission locale ou par toute autre instance habilitée.

Pour les étrangers : le candidat veut restreindre le versement des prestations d’allocations familiales et d’aide au logement aux personnes résidant régulièrement en France depuis plus de 2 ans. Les prestations de sécurité sociale ou d’assurance chômage continueront à être versées à ceux qui cotisent. Par ailleurs, il veut supprimer l’AME et la remplacer par une dispense de frais de santé limitée à la prise en charge des mineurs, des urgences et des maladies infectieuses, dans les établissements de santé agréés.


20170419 hamonBenoît Hamon

Pour tous : le candidat veut augmenter les minima sociaux de 10%. Il veut créer un Revenu Universel d’Existence (RUE), variable selon le statut, qui bénéficiera dans un premier temps aux personnes (actifs, ouvriers, employés, indépendants et étudiants) aux revenus inférieurs à 2200 euros net par mois. Il veut par la suite généraliser le RUE (fixé à 750 euros) à tous les Français.

Pour les seniors : le candidat veut augmenter le minimum vieillesse de 10%, l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) à domicile de 30% et créer une allocation unique “Bien vivre en EHPAD” proportionnée aux moyens de chacun.

Pour les familles : le candidat veut ouvrir le droit aux allocations familiales dès le premier enfant.

Pour les personnes en situation de handicap : le candidat veut augmenter l’Allocation Adulte Handicapé de 10% dès 2017.


20170419 lassaleJean Lassalle

Pour tous : le candidat veut donner plus de pouvoir à la CAF. Il propose, d’une part, de donner le statut d’établissement public à la CAF, et d’autre part qu’elle centralise tous les versements d’aides sociales.

Pour les seniors : le candidat propose d’augmenter le minimum vieillesse de 200€ par mois. Pour les personnes à domicile, il souhaite augmenter l’Allocation autonomie, sans préciser de montant.

Pour les familles : le candidat souhaite une allocation familiale dès le premier enfant.

Pour les jeunes : le candidat propose une allocation d’autonomie pour les 17-25 ans qui sont en formation, et envisage même un revenu “universel”.


20170419 lepenMarine Le Pen

Pour les seniors : la candidate veut revaloriser le minimum vieillesse (ASPA) et le conditionner à la nationalité française ou à vingt ans de résidence en France.

Pour les jeunes : la candidate veut revaloriser de 25% les APL pour les jeunes jusqu’à 27 ans dès la première année du quinquennat.

Pour les personnes en situation de handicap : la candidate veut revaloriser l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH).

Pour les étrangers : la candidate veut supprimer l’Aide Médicale d’Etat (AME).


20170419 macronEmmanuel Macron

Pour tous : le candidat veut mettre en place un versement social unique. Toutes les allocations sociales (APL, RSA…) seront versées le même jour du mois, un trimestre maximum après la constatation des revenus (contre jusqu’à 2 ans aujourd’hui). Il veut augmenter de 50% la prime d’activité. Il veut lutter contre la fraude aux prestations sociales, une fraude grave entraînant, en plus du remboursement, la suspension de la prestation. Parallèlement, il crée un droit à l’erreur pour tous afin que les oublis de déclaration CAF soient expliqués avant d’être sanctionnés.

Pour les seniors : le candidat veut augmenter le minimum vieillesse de 100 euros.

Pour les jeunes : le candidat veut généraliser la Garantie jeunes à 200 000 jeunes.

Pour les personnes en situation de handicap : le candidat veut augmenter l’AAH de 100 euros.

Pour les personnes sans-abris : le candidat veut créer un droit effectif à la domiciliation pour les personnes sans-abris, afin qu’elles puissent accéder à leurs droits et notamment aux minima sociaux. Il veut aussi créer un coffre-fort numérique et l’accès à un "cloud" solidaire permettant de conserver les documents d’identité numérisés, dont la gestion sera confiée à la Poste.


20170419 melenchonJean-Luc Mélenchon

Pour tous : le candidat veut créer un Plan Personnalisé contre la Pauvreté prenant en compte la situation des personnes dans leur globalité (revenus, état de santé, insertion professionnelle, logement…). Il veut créer une “Garantie Dignité” et revaloriser les minima sociaux afin qu’aucun niveau de vie soit en-dessous du seuil de pauvreté. Il veut lutter contre le non-recours aux droits sociaux et civiques en simplifiant les démarches et en supprimant les contreparties pour le RSA.

Pour les seniors : le candidat veut porter le minimum vieillesse à 1000 euros (200 euros supplémentaires). Il veut augmenter le montant de l’Allocation Personnalisée à l'Autonomie de 50% pour les personnes restant à domicile.

Pour les jeunes : le candidat veut instaurer une allocation d’autonomie pour les jeunes de 18 à 25 ans, d’une durée de trois ans, sous réserve d’une formation qualifiante et sous condition de ressources.

Pour les personnes en situation de handicap : le candidat veut augmenter l’AAH au niveau du SMIC pour les personnes en situation de handicap dans l’incapacité totale de travailler.


20170419 poutouPhilippe Poutou

Pour tous : le candidat veut qu’aucun minimum social (minimum vieillesse, RSA) soit inférieur au Smic.

 

 

 

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Société Aides sociales : demandez le programme !