Deux entrepreneuses grenobloises lancent la coopérative de groupement d'achats « Au Local » pour apporter une alimentation « saine et locale » au plus près des habitants.

Le 6 octobre dernier, Adeline Anglaret et Ingrid Joubert ont remporté le prix « Je crée ma boîte » dans le cadre du concours d'idées de création d'activité de Grenoble Alpes Métropole. L'idée est de s'entendre avec des producteurs locaux pour proposer une liste de produits alimentaires variés que les habitants commandent de manière groupée. Les deux comparses font la tournée des producteurs le matin pour récupérer les commandes puis les distribuent l'après-midi même dans une salle de la Maison des Habitants Teisseire-Malherbe. Les populations les plus précaires étant les plus touchées par les méfaits de la malbouffe (voir notre article à ce propos), Ingrid et Adeline veulent également sensibiliser les habitants de ces quartiers classés prioritaires à un mode de consommation plus sain et écologique. C'est dans ce but qu'elles proposent déjà goûters et ateliers culinaires.

La première vente s'est tenue mi-novembre et ce sont 27 familles qui ont pu se fournir en produits de saison. Un succès qui leur permet de passer dès février 2019 à deux distributions mensuelles, avec pour but à terme de passer à un rythme hebdomadaire.

Proximité, flexibilité et juste prix pour tous
Adeline et Ingrid se sont constitué un réseau de 26 producteurs locaux qu'elles sont allées visiter, qui leur permet de proposer une liste de produits frais (fruits et légumes, viande) et produits d'épicerie (légumineuse, pâtes, miel, fromages, boisson, etc.). Elles se sont fixée une limite de 150 km en Grésivaudan, Belledonne, Chartreuse, Trièves, et Nord Isère. Les producteurs retenus pratiquent un mode de culture ou d'élevage « durable », installés en agriculture paysanne, biologique ou raisonnée. Cette diversité permet de proposer des prix et producteurs variés.
Avec Au local, les deux entrepreneuses font le lien direct entre les producteurs et les habitants de leur quartier, ce qui leur permet de proposer un « prix juste pour tous » : les producteurs sont rémunérés à leur juste valeur et les clients ont accès à des produits qui ne sont pas passés par une foule d'intermédiaires. Ainsi, les prix restent abordables si on les compare à des produits identiques de grande surface : bien moins chers que le Bio des magasins spécialisés, ils se rapprochent de ce que l'on y trouve en produits fabriqués en France.
Le consommateur de son côté n'a pas de frais d'adhésion et Au local ne fonctionne pas sur le mode du panier identique pour tous : « Certains commandent 6 œufs, d'autres un kilo de pommes, il n'y a pas de minimum d'achat ». Les commandes s'effectuent quelques jours avant la distribution. Une flexibilité qui permet même aux plus modestes d'entrer dans un mode de consommation plus sain.

20190130CcarteProducteursAULOCAL

« Les clés pour consommer différemment »
« Il y a des gens qui veulent s'inscrire dans cette démarche de consommation plus saine et locale, mais n'ont pas des moyens élevés. Ils nous disent que cette semaine, ils peuvent mettre 10€. On voit ensemble ce qui répond le mieux à leurs besoins. S'ils prennent un kilo de pommes il reste 8€50 pour prendre des légumes par exemple. C'est là tout l'intérêt des ateliers culinaires qu'on met en place en parallèle. C'est pour répondre à la question « qu'est-ce que je fais avec ma commande à 10€ ». On veut montrer qu'avec des recettes simples, ça fera finalement trois repas en famille ». Les deux jeunes femmes définissent leur but comme celui de donner aux habitants de ces quartiers populaires « les clés pour consommer différemment ».
Le prochain atelier culinaire* aura lieu le 9 février et réunira les habitants autour de deux chefs cuisiniers qui livreront leurs astuces pour cuisiner de manière simple et variée avec des ingrédients de saison. Les enfants ne sont pas en reste puisqu'ils peuvent venir gratuitement élaborer leur goûter à la sortie de l'école les jours de permanence lors des prises de commandes. Les écoliers ont ainsi pu déguster diverses variétés de pommes. Dans cette « éducation au goût » c'est d'ailleurs la pomme Gala qui a remporté la palme.

Ingrid et Adeline ont plein de projets en tête : partenariats avec d'autres associations locales, interventions en milieu scolaire, renobtre avec une naturopathe, visites collectives dans des fermes... Le Bon plan suivra leur évolution de sur les prochains mois puisque cette activité est en plein développement.


*L'atelier culinaire de février "Que faire avec mes légumes d’hiver !"
Places limitées, inscrivez-vous par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Samedi 9 février, de 9h30 à 12h, Café La Pirogue, MDH de l'Abbaye
Participation de 3 à 5 euros

Retrouvez les dates et lieux des prochaines animations et distributions sur leur tout nouveau site Internet https://au-local.org/

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Société Des produits « sains et locaux » au cœur des quartiers