Vous avez peu d’argent, mais vous êtes riche en temps ? Le réseau des Accorderies vous propose d'échanger des services contre des heures et fait rimer solidarité avec convivialité.

 

La devise des Accorderies : « Échanger et coopérer »

Le système nous vient du Québec et s'implante bien en France depuis 2011, notamment en Isère avec trois Accorderies. Des « Accordeurs » se sont en effet organisés aux Avenières (Accorderie des Lônes), à Pontcharra et à Grenoble pour échanger des services de manière mutualisée : une heure de service rendu à une personne alimentera un compte-temps qui permettra de demander une heure de service à une autre personne du réseau. En outre, les échanges se multiplient entre Accorderies : il est par exemple possible de passer une nuit à Paris chez un Accordeur contre 3h de votre compte-temps.

L'offre de services est aussi diverse que les Accordeurs : vous aimez cuisiner ? Bricoler ? Simplement lire et écrire ? Vous êtes doué en mécanique ou pratiquez la méditation ? Il est possible que quelqu'un autour de vous ai besoin de vos compétences. Pour le savoir, il suffit de vous inscrire à une Accorderie près de chez vous (c'est gratuit !). C'est une véritable économie parallèle qui prend forme, sans avoir à débourser d'argent. Elle permet à des personne en situation de précarité, pauvreté ou isolement, d'accéder à des services qu'elles n'auraient pas pu s'offrir.

Faire partie d'un réseau de partage

Un des principes du Réseau est d'imposer aux associations d'avoir un local et un salarié : ce dernier facilite la mise en relation des demandeurs avec les offrants , et le local permet aux Accordeurs de tenir des ateliers réguliers (comme de la méditation ou de la couture une fois par semaine à Grenoble), également de se retrouver pour des moments conviviaux. L'Accorderie de Grenoble organise ainsi une fois par semaine un repas partagé le mardi midi, élaboré en commun principalement avec des produits récupérés à l'épicerie solidaire Episol voisine.

Thierry Hubert, président de l'Accorderie grenobloise a les yeux qui brillent quand il parle de ce système de solidarité entre habitants : « les gens y viennent car ils ont besoin d'un service, ils y restent parce qu'ils y trouvent des amis».

La bourse aux services

Il n'est pas forcément évident pour un nouveau venu de savoir quoi proposer comme service. Afin de faciliter les premiers échanges, l'Accorderie offre au nouvel Accordeur 15h créditées sur son compte-temps : à lui de les dépenser comme bon lui semble. En outre, le groupe propose régulièrement des « bourses aux services » où chacun se colle un post-it pour un service proposé, un autre pour un service demandé : les nouveaux venus se rendent très vite compte qu'il est aisé d'entrer en contact avec des inconnus dès lors que l'on a quelque chose à échanger. Cette pratique permet également à chacun de se rendre compte par l'exemple de ce qu'il n'avait pas pensé à proposer.

Il n'est pas toujours aisé de s'en rendre compte mais chacun de nous est porteur de richesse : tous, nous sommes capables d'offrir un service dont quelqu'un d'autre aurait besoin. Il suffit de s'Accorder !

 

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Société Le temps, c'est de l'argent !