La réunion de rentrée du Collectif Morts de Rue s'est tenue le 26 septembre dans le local de l'association Point d'Eau. Après la réussite de la commémoration du 3 juillet, le Collectif dressait le bilan de son action et avançait déjà des idées pour les prochaines manifestations.

Parmi les personnes les plus actives, on remarquait la présence de Claire Cuenot des Arpenteurs, Pascal Dagneaux pour Point d’Eau, Eléonore Ballanza du Local des Femmes, Michelle Cambon enseignante à la retraite et plusieurs autres personnes qui assistaient à la réunion à titre individuel.
Cette nouvelle rencontre était destinée à faire un bilan de la cérémonie annuelle en hommage aux morts de la rue du 3 juillet dernier et à réfléchir à des actions à venir. Les récents décès de deux personnes à Grenoble ont aussi été abordés.
Le rôle du Collectif a été brièvement rappelé. La cérémonie du 3 juillet dernier a été jugée plus vivante que les années précédentes avec plus d'affluence et aussi plus de bénévoles. Le regard des médias et de la population sur l'action du Collectif est toujours bienveillant mais les gens éprouvent encore des difficultés à se mobiliser pour un sujet aussi délicat.

Un Constat toujours aussi pénible

Il est toujours aussi difficile de recenser les morts de la rue malgré les actions entreprises par le Collectif. Les participants déplorent encore le manque d'informations après un décès ainsi que le nombre toujours aussi restreint de personnes présentes lors des cérémonies. Le Collectif regrette que dans le cadre d'une cérémonie entièrement gratuite, il soit interdit d'emporter les cendres qui doivent impérativement être déversées dans le carré commun. Il y a, hélas, bien peu de liberté pour entreprendre certaines actions... Si certaines pierres tombales ne sont pas toujours du meilleur goût, il est actuellement interdit de planter un arbre au carré commun.

Le cas des étrangers a également été souligné. En effet, les membres du Collectif ont regretté que les familles doivent se déplacer par leurs propres moyens et que le coût du rapatriement d'un corps soit si élevé.

Quelques pistes pour un financement

Les participants envisagent l'idée de renoncer à la notion de Collectif pour créer une association qui permettrait d'obtenir des fonds de l'Etat. La piste d'un financement de certains projets ponctuels par le Secours Catholique est prévue et il a aussi été convenu de faire appel à des dons individuels. Autre piste : utiliser le Fonds de Participation des Habitants pour financer d'autres projets. Un partenariat avec les Jardins de la Poterne pour obtenir des fleurs est également à l'étude.

Des projets et de la bonne volonté

Le bateau-mémoire est toujours présent, en bon état, au carré commun du cimetière du Grand Sablon. Il est prévu de créer une nouvelle barque pour le carré commun du cimetière du Petit Sablon. Le Collectif réfléchit aussi à la mise en œuvre d'un nouveau logo et à la création d'un « atelier d'art graphique ». Il est également prévu de créer un fascicule qui contiendrait toutes les lois et les infos relatives aux décès des personnes démunies. L'élaboration par Les Arpenteurs, d'un livret « Capacitation » sur le thème des morts de la rue a été évoquée et certains participants ont réclamé la création d'un blog. Il a été également prévu de délimiter les emplacements du carré commun par des cordes.

Une réunion pleine de projets, il reste encore beaucoup de travail à effectuer mais les participants n'ont pas manqué d'idées nouvelles. Il a été convenu de fixer toutes les réunions du Collectif le dernier jeudi de chaque mois à l'association Point d'Eau. La prochaine rencontre aura donc lieu le 31 octobre. Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues.


Collectif grenoblois Morts de Rue
chez Point d'Eau
31 rue Blanche Monier
38000 Grenoble

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Fabrication du second bateau-mémoire :
Tous les mardis de 10h à 17h
La Piscine, Fabrique de solutions pour l'habitat
13 rue du Tremblay
Echirolles

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Société Action sociale Morts de Rue : l'heure du bilan et des projets