L'association Solidura véhicule une belle histoire. C'est une mamie qui en est à l'origine. Par esprit de solidarité, elle a entrepris de collecter des objets en tous genres, vêtements, bibelots, qu'elle vendait aux puces, avant de distribuer l'argent à une association oeuvrant pour des actions humanitaires en faveur d'enfants : Enfance Espoir. Le système prenant de l'ampleur, elle a ouvert le local actuel, la Brocante de Mamie, 17 rue de pré Ruffier, à St Martin d'Hères, proche du quartier Teissere de Grenoble. Sont venus la rejoindre des bénévoles, puis des contrats aidés, etc.

Quinze ans plus tard, ce qui s'appellait d'abord « Solidarité enfance » prends le nom de « Solidura » . Sylvie Le Moal, responsable de la Brocante de Mamie, explique que le nom de Solidarité Enfance n'était plus représentatif des activités de la Brocante de Mamie et de l'atelier DEEE spécialisé dans la collecte et la valorisation de matériel informatique. Actuellement, le nom de Solidarité Enfance correspond au groupe de personnes bénévoles qui trie, répare et organise des ventes exceptionnelles de jouets dont les bénéfices sont reversés à Enfance Espoir, association qui œuvre vers l'international auprès d'enfants.

Trois axes donc : d'abord la Brocante de Mamie, qui propose des objets provenant de dons de particuliers, d'occasion donc, en bon état et à des prix forts intéressants : des vêtements, des meubles, des jouets, des livres, de la vaisselle, etc. Ensuite l'Atelier DEEE, qui se trouve 48 rue du Bourgamon, toujours à St Martin d'Hères, et qui collecte et recycle du matériel informatique pour le fournir à la vente. L'action humanitaire enfin, avec Solidarité Enfance dont l'ambition est d'aider des enfants à l'étranger.

Un projet solidaire et social

La Brocante de Mamie et l'atelier DEEE ont donc recouvert le statut de chantier d'insertion. Le principe d'un chantier d'insertion est d'être une structure, financée à 70% par des fonds publics, en vue d'employer prioritairement des personnes en situation précaire, au RSA par exemple, pour leur permettre un retour à l'emploi : le chantier d'insertion est donc essentiellement intermédiaire, on passe par lui pour remettre un pied dans le monde du travail, mais les contrats ne vont jamais au-delà de deux ans. Sylvie le Moal précise : « Solidura est une association qui regroupe deux chantiers d'insertions. La règle est que les chantiers d'insertion doivent produire 30% de ressources propres. ». Ce qui n'est pas toujours évident. « Il y a des moments difficiles, notament lorsqu'il y a des périodes de crise, comme en ce moment, nous pourrions croire que notre activité va augmenter, non, elle baisse, parce que je pense que les gens donnent priorité à l'alimentaire ou aux choses vraiment essentielles de la vie. Nous connaissons des périodes de baisse, mais cela peut remonter, nous sommes logés à la même enseigne que tout commerce. Nous organisons des manifestations, afin de se faire connaître de plus en plus, mais c'est pas toujours évident. »

Solidura, donc, est non seulement un chantier d'insertion mais aussi une boutique solidaire et sociale. Solidaire en ce que l'association recueille des dons (les trie et les séléctionne) et sociale puisque 80% de la clientèle de la Brocante de Mamie, par exemple, vient des quartiers à proximité de la boutique, du fait de l'attrait du rapport qualité/prix proposé à la Brocante de Mamie. « Les gens qui ont peu de moyens peuvent nous acheter des choses de belle qualité, puisqu'il y a vraiment une belle sélection qui est faite, aussi bien en vêtement, en vaisselle, qu'en accessoire de mode, en meuble, voilà donc on peut trouver ici des objets de belle qualité à petit prix. ».

Contrats aidés et bénévolat

Du solidaire et du social donc, en tant que boutique à petits prix pour un public modeste, mais aussi au niveau des employés de Solidura, qui peuvent être des contrats aidés ou des bénévoles. Du coté des bénévoles, Sylvie Le Moal remarque :  « nous avons des personnes très importantes pour nous, qui s'occupent des livres, on reçoit des tonnes de livres par mois, tous les livres sont triés et séléctionnés par des personnes bénévoles, ainsi que des jouets. Elles font un sacré travail ! Il y a également des personnes qui viennent aider les trieuses textile, en fonction de leur disponibilités.  Cela permet aux salariés de rencontrer des personnes qui viennent de l'extérieur. Leur profil : une majorité de personnes retraitées, principalement féminin. ».

Du coté des contrats aidés, Sylvie Le Moal remarque : « On embauche en contrat CAE, CUI, ce sont des contrats de six mois à vingt-six heures par semaine, renouvelables sur deux ans, les personnes que l'on embauche sont des personnes qui rencontrent des freins dans leur insertion professionnelle, soit ce sont des jeunes qui n'ont jamais travaillé, qui ont besoin d'avoir une première expérience, soit ce sont des personnes qui ont connu une interruption de travail dans leur parcours, ça peut être pour des raisons familliales, sociales, problèmes de santé, ou ça peut être des personnes qui veulent se réorienter dans un domaine différent, et ça leur permet un peu de connaître un nouvel univers. L'objectif d'un chantier d'insertion, c'est d'être un tremplin, c'est à dire de mettre le pied à l'étrier, c'est retravailler en équipe, avoir un horaire de travail, des tâches à effectuer en échange d'un salaire, et c'est un vrai contrat de travail, avec les mêmes contraintes, les mêmes obligations et les même avantages. Nos salariés sont accompagnés tout le temps de leur parcours chez nous par une chargée d'insertion afin d'amener une aide dans l'élaboration et la vérification de leur projet professionnel et d'éliminer au maximum les freins bloquant leur recherche d'emploi. ». A la Brocante de Mamie, Solidura emploie donc 16 personnes, qui se répartissent les différentes tâches de reception, tri et selection des dons, magasiniers, chauffeurs, déménageurs...on peut encore mentionner qu'après leur passage à la Brocante de Mamie 60% des contrats aidés trouvent leur chemin, soit dans l'emploi, soit dans une formation qualifiante.

Du travail pour trouver du travail

Un employé à la Brocante de Mamie témoigne. Ancien ébéniste et également professeur de musique, et recruté pour le poste de vendeur polyvalent, il envisage de se reconvertir précisément dans la vente. Il explique « C'est mon sixième mois, et je viens justement de faire le bilan avec la chargée d'insertion, j'ai découvert le métier de vendeur, c'est un métier que je vais continuer d'approfondir en faisant une formation fin octobre, formation de vendeur et puis faire d'autres stages d'immersion en entreprise. J'en ai déjà fait un en entrepot du bricolage, et je pense en faire un autre à la Quincaillerie Moderne, découvrir un autre type de vente, c'est une autre façon de travailler dans la vente que je voudrais découvrir après la formation (…) L'objectif d'un chantier d'insertion c'est du travail pour trouver du travail, ça peut permettre à des jeunes de trouver un premier emploi, et puis ça permet à des gens comme moi qui sont en reconversion professionnelle, qui ont de la difficulté à trouver une branche dans laquelle ils pourront être efficace, de trouver du travail par la suite, c'est du travail pour trouver du travail. ».

Formidable dispositif donc, que ces chantiers d'insertion, et bel exemple de solidarité à la Brocante de Mamie ou de l'atelier DEEE ; n'hésitez pas, ni à leur rendre visite, ni non plus à leur faire des dons.

La boutique la Brocante de Mamie est ouverte les mardi, mercredi, vendredi et samedi, de 9h à 12h et de 14h à 18h, 17 rue de pré Ruffier, à St Martin d'Hères, et un déstockage a lieu devant la boutique tous les derniers samedi du mois, pour les vêtements, les bibelots, etc...

La reception des dons se fait au 48 rue du Bourgamon à Saint Martin d'Hères du lundi au jeudi de 9h à 12h et de 13h30 à 17h, ainsi que le vendredi matin. Concernant les dons volumineux il y a des déplacements à domicile.

Et en ce qui concerne l'Atelier DEEE, dont l'adresse est 48 rue du Bourgamon à St Martin d'Hères, les horaires sont, pour le magasin informatique, le mardi de 13h30 à 19h ; le mercredi de 10h à 12h et de 13h30 à 17h ; le jeudi de 13h30 à 19h, et le vendredi de 10h à 12h et de 13h30 à 17h.

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Société Action sociale Solidura : entre l'économie solidaire et le chantier d'insertion