Point d'Eau est un lieu d’accueil de jour qui vient en aide à tous ceux qui n'ont plus de toit et aux personnes vivant dans une très grande précarité. C'est un endroit pour se retrouver, se reposer et un accès à l’hygiène. Cette association est aux avants-postes : ici on traite des besoins immédiats de ceux qui vivent la misère au quotidien.

L'essentiel pour les plus démunis

Pour être fidèle aux principes de la “Boutique solidarité” de la Fondation Abbé Pierre dont il a obtenu l'agrément, ce lieu d'accueil se doit de respecter l'anonymat des accueillis et de ne proposer que des services gratuits.
Point d’Eau propose des douches et l’utilisation de lave-linges. Une buanderie est disponible et une bagagerie se révèle indispensable lorsqu'il s'agit de déposer des vêtements d’hiver.
Les personnes accueillies peuvent parler avec des bénévoles ou se détendre dans le calme et boire des boissons non alcoolisées ou du café. Des chaises, des tables, des canapés sont mis à disposition ainsi qu'une bibliothèque. Pour les plus jeunes, une table de ping-pong et un jeu de pétanque sont aussi proposés.
L’association offre aussi un service d'adresse postale. Cette adresse qui rend service à près de 900 personnes n’est pas une domiciliation. On ne peut percevoir le RSA en utilisant cette adresse mais elle s'avère très utile aux accueillis pour rechercher un emploi ou garder un contact avec la société et certaines administrations comme la CPAM.

La structure de Point d'Eau

Créée en 1993 par un collectif formé principalement de trois associations, cette structure est financée par l’État, par la Ville et par la Fondation Abbé Pierre dans les mêmes proportions. Les dons de particuliers représentent actuellement 5 % du budget et sont en hausse constante. Le budget annuel est d'environ 270 000 euros. Cette structure compte trois salariés : un directeur et deux éducateurs spécialisés et peut compter sur près de 70 bénévoles. Ces bénévoles interviennent par demi-journée, il faut trois bénévoles par demi-journée pour se charger de l’accueil, des douches, et des lave-linges.

Les accueillis, une population difficile à cerner

Il y a 85% d’hommes accueillis mais on ne peut définir un profil type de la personne qui sollicite Point d'Eau. La maladie mentale est très présente puisqu'on dénombre près de 30% de personnes atteintes d’une maladie psychiatrique.
Pascal Dagneaux éducateur spécialisé, rappelle que les psychotiques sont bien souvent des victimes et non des personnes violentes contrairement à certaines idées répandues. L’association doit souvent faire face à un flot de personnes sortant de prison, des hôpitaux ou de maternité. Les addictions sont partout : alcool, drogue, médicaments. Ces addictions sont bien souvent multiples et l'errance elle-même est aussi une addiction. Les femmes quant à elles, sont peu nombreuses et font l'objet d'une attention toute particulière car le monde de la rue est encore plus dangereux pour elles que pour les hommes.

Les missions, la méthode

Écoute, orientation, mise à disposition d’un téléphone sont les missions complémentaires de Point d'Eau qui mise sur la responsabilisation de chacun et n'effectue aucune démarche à la place d'une personne. Pascal Dagneaux insiste sur le travail en réseau avec d’autres structures comme l’Accueil du Vieux Temple  par exemple. Ici, les responsables savent ce que les autres associations font, les difficultés qu'elles doivent surmonter et les progrès réalisés. Chaque structure s'efforce de bénéficier de l'expérience des autres.

Point d’eau c'est 1800 personnes accueillies chaque année, soit 20000 passages.
La fréquentation de ce lieu augmente de 20% chaque année depuis 2008 et met en évidence les faiblesses de notre société. La population secourue renonce souvent à tout droit, ainsi, la moitié de ces personnes en souffrance ne réclame jamais le RSA !
Les sorties en montagne ou les sorties culturelles organisées tous les mois renforcent les liens entre l'équipe et ceux qui ne communiquent plus ou qui ne demandent plus rien aux autres. Cette approche est souvent très longue et difficile mais elle est pour autant essentielle même si cela peut prendre des années pour faire son chemin. Il suffit qu'un jour un accueilli décide de contacter une assistante sociale afin d'obtenir une chambre dans un foyer pour que tout change...


Point d'Eau est toujours à la recherche de bénévoles. Etre disponible une demi-journée par semaine est suffisant pour l'accueil dans les locaux. Seule compétence requise : la bonne volonté.

Point d'Eau
31 rue Blanche Monier
Grenoble
04 76 44 14 04 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Horaires d’ouverture :
Sept demi-journées par semaine,
 
Mardi, Mercredi et Vendredi : de 8h30 à 12h
Lundi et jeudi : de 8h30 à 12h et de 14h à 17h

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Société Action sociale Point d'Eau : pour aujourd'hui et pour demain