Ce jeudi 21 janvier, l'Odenore organise une rencontre autour du thème de l'accès à ses droits quand on habite dans un bidonville. Cela relève-t-il de l'utopie ou de la réalité ?

L'Observatoire des non-recours aux droits et services (Odenore) s'intéresse au phénomène du « non-recours » : le fait de ne pas percevoir une prestation sociale à laquelle on a pourtant droit. Ce phénomène peut s'expliquer de diverses manières, chacune pointant un problème différent.

Le non-recours n'est une bonne nouvelle ni pour l'usager ni pour l’État – malgré ce que certains pourraient cyniquement croire.
Contrairement à l'image d’Épinal, une personne ayant droit à une aide sociale n'est pas une « assistée », sorte de parasite qui engloutirait l'argent commun sans jamais y contribuer. Elle demeure un être humain et à ce titre a toujours quelque chose à apporter à la communauté. Par exemple, l'économie se porte mieux avec un salarié, ne serait-ce qu'à mi-temps, en bonne santé grâce à la CMU-C (mutuelle santé de ceux qui n'en ont pas) qu'incapable de travailler à cause d'un problème médical non-diagnostiqué à temps.
Une prestation sociale répond à une nécessité et constitue un investissement pour garantir le bon fonctionnement du pays. L'économie réalisée par l’État « grâce » au non-recours se paye plus tard et bien plus cher que les allocations non-versées.

Une fois ceci compris, l'importance du travail de l'Odenore devient évidente ainsi que son intérêt pour tous.
Cette-fois-ci, c'est aux bidonvilles et à leurs habitants (la France en comptait 17000 en 2015) que la rencontre sera dédiée. Un chiffre suffit à illustrer l'ampleur du non-recours dans ces territoires : plus de la moitié des enfants n'y sont pas scolarisés, un siècle et demi après Jules Ferry...

Les rencontres du jeudi de l'Odenore, rendez-vous bimestriel, sont ouvertes tant aux usagers qu'aux non-usagers, aux professionnels comme aux particuliers. Elle vise à partager les pratiques et les savoir-faire pour rendre visible la question du non-recours et y trouver réponse.

20160119 bidonvillebPour plus d'informations

Site de l'Odenore

Les rencontres du jeudi de l'Odenore
Jeudi 21 janvier, 12H00 – 14H00
Maison des habitants du centre-ville / 2, rue du Vieux Temple / 38000 Grenoble

 

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Société Action sociale La fraternité jusque dans les bidonvilles