Imprimer



Le vendredi 1er avril, le Planning Familial fêtait ses 60 ans à Grenoble. L'occasion de se rappeler le long chemin parcouru pour les droits des femmes et les libertés, et de questionner l'égalité femmes-hommes aujourd'hui.

Echanges matinaux dans une ambiance festive

Ce matin du 1er avril au marché de l'Estacade, une chorale de femmes entonne des chants joyeux et impertinents « La porte, je sais l'ouvrir seule, tout aussi bien que ma gueule... » C’est à Grenoble, que fut ouvert, en 1961, le premier centre d’accueil du Planning. C'est donc logiquement dans les rues grenobloises qu'il fête son anniversaire. Et les militant-e-s ne manquent pas d'idées pour interpeller les passants, susciter le débat, la critique autour de l'égalité femmes-hommes quand les personnes sont invitées à s'exprimer sur leur perception de cette notion en perpétuelle évolution.

Des petits groupes sont ainsi déployés dans la ville pour faire parler les gens sur les droits et les libertés des femmes, mais aussi des hommes. « Même les gens d'un certain âge, comme moi, on a encore des choses à dire sur le Planning, sur ses missions, sur le droit des femmes, sur les droits des couples. Sur toutes ces questions qui visent la dignité humaine. » explique Franca Basil, conseillère familiale et conjugale dans l'association.

Un tramway nommé Simone

Même le tramway s'est mis aux couleurs de l’événement, arborant le logo « Simone for ever » aux trois visages de femmes prénommées Simone qui ont participé à transformer la société : Simone de Beauvoir pour sa pensée fondatrice sur la place des femmes et leur liberté, Simone Veil pour sa lutte pour le droit à l'avortement et enfin Simone Iff qui fut la première présidente du Planning Familial.

20160421 planning4
 Et ce slogan « Liberté, Égalité, Sexualités » qui rappelle que le combat du Planning pour construire « une société ou toutes les personnes peuvent vivre leur sexualité sans oppression ni dépendance » est loin d'être terminé.

Une histoire à la fois proche et lointaine

Cet anniversaire de l'organisation est l'occasion de revenir sur son histoire,  à la fois si lointaine et si proche : en 1943, Marie-Louise Giraud était guillotinée pour avoir pratiqué l'avortement et ce n'est qu'en 1975 que l'avortement fut autorisé par la loi. Françoise Laurant, la présidente de l'association iséroise, nous conte l'histoire de ce mouvement, créé dans l'illégalité, qui a petit à petit forcé les portes de l'accès aux droits des femmes.

Nouveaux territoires de luttes

Après une matinée de déambulations dans la ville, l'après-midi était consacré à des conférences et discussions autour de l'évolution du Planning depuis 10 ans, des témoignages de personnes étrangères et françaises qui sont dans la lutte : la place des femmes, les discriminations liées au genre ou l'égalité entre les sexes et les sexualités restent des combats d'actualité.

Plus d'information

Planning Familial de l'Isère
30, Bd Gambetta 
38000 GRENOBLE

Tel :04 76 87 94 6
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.