Le Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale (CNLE) se dote, à titre expérimental, d'un nouveau collège de huit « personnes en situation de pauvreté ou de précarité ».

Le CNLE a été créé en 1992. Il est chargé d'assister le gouvernement sur les questions liées à l'exclusion sociale et à la pauvreté. Il  peut également prendre l'initiative de proposer aux pouvoirs publics des mesures en faveur de l'inclusion sociale. Il joue donc à la fois un rôle de conseiller et d'initiateur.

Huit organismes luttant contre l'exclusion sociale ont été retenus à la suite d'un appel à candidatures national, parmi lesquels figurent ATD Quart monde, Emmaüs France, le Secours catholique, une antenne régionale de la FNARS (Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale) et un COORACE (Comités et organismes d'aide aux chômeurs par l'emploi).

Il s'agit de promouvoir la participation des personnes à l'élaboration, la mise en œuvre et l'évaluation des politiques publiques conformément aux dispositions de la loi 2002-2 rénovant l'action sociale et médico-sociale qui "axe la lutte contre les exclusions sur la participation des usagers et de la société civile".

Pour en savoir plus : site du CNLE

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Société Action sociale Début de démocratie participative au CNLE