Si les missions de la CAF sont connues, son rapport d’activité nous permet de les recontextualiser : réduire les inégalités de revenu et soutenir le niveau de vie des familles.

 

La Caisse d’allocations familiales (Caf) est un représentant local de la Caisse nationale d’allocations familiales (Cnaf), qui forme la branche « famille » de la Sécurité sociale française. Le jeudi 26 juillet 2018, elle a présenté son bilan annuel. En voici un résumé:

Lancement d’une agence pour les impayés des pensions alimentaires

Depuis le 1er janvier 2017 l’Aripa est lancée. C’est l’Agence de Recouvrement des Impayés des Pensions Alimentaires. Ce service offre aussi la possibilité d’une intermédiation financière entre les ex-conjoints ainsi que l’estimation financière de la pension. On peut retrouver ces informations ainsi que les droits et démarches après une séparation et les éventuelles aides financières proposées par la Caf sur : www.pension-alimentaire.caf.fr ou appeler le 0 821 22 22 22 (0.06 euro/min + prix d’appel), un conseiller répond de 9 heures à 16 heures 30.

Des projets, notamment tournés vers la jeunesse et le numérique

Des Promeneurs du Net ont été lancés ! Partant du constat que 80 % des jeunes (âgés de 11 à 17 ans) sont présents sur le Net au moins une fois par jour, la caf les accompagne et répond à leurs sollicitations pour leur proposer de bonnes pratiques et les sensibiliser aux risques. Cette initiative a officiellement été lancée en 2016 par la Caisse Nationale des Allocations Familiales et renvoie à une pratique scandinave. Trois associations de prévention spécialisée (Codase, Apase et l’association d’animation et de prévention) en font partie. A Grenoble, la coordination du réseau est assurée par l’Association d’information et d’initiative jeunesse (Adiij). En 2017 une dizaine de Promeneurs du Net ont commencé à exercer leur activité en Isère.

Des ateliers d’accès au numérique à destination de tous sont organisés dans le hall du siège au 3, rue des Alliés à Grenoble, tous les jeudis de 14 h 00 à 16 h 00 (hors vacances scolaires).

 

20180802 chiffres CAF

 

Une population étudiante, un fort turn-over et de nombreux « couple avec enfants »
 
Le département se caractérise par une forte proportion de familles avec enfants (58 % contre 54 % au niveau national) dont 14 % de familles monoparentales. Mais aussi une population étudiante conséquente et « tournante »  à hauteur de 22 180, soit 9 % de l’ensemble des allocataires du département, d’où un fort turn-over. Conséquence aussi, une population allocataire sensiblement plus jeune que la moyenne nationale représentant selon la Caf un atout à l’heure de la dématérialisation des procédures via Internet.

Ces aides concernent toujours 1 isérois sur 2, autrement dit 239 895 allocataires (à peu près 2% de la population allocataire en France). 22 % de ces allocataires sont dépendants de la Caf (contre 28 % au niveau national) c’est-à-dire que leurs ressources sont constituées à plus de 50 % de prestations. Parmi eux, 13 % le sont totalement, ces prestations étant leurs seules ressources financières.

67 380 foyers allocataires vivent sous le seuil de bas revenus : avec moins de 1 052 € par mois, par unité de consommation (1 unité pour le premier adulte, 0.5 unité pour les autres personnes de 14 ans ou plus …) Ces foyers représentent 34 % des allocataires du département (contre 40% au niveau national) et comptent 67 090 enfants.

Les aides à la petite enfance

La Caf soutient toujours l’offre d’accueil des jeunes enfants en finançant équipements et prestations versées aux familles. Ainsi, l’Isère propose 30 543 places d’accueil (dont 68 % chez des assistantes maternelles) aux 46 980 enfants de moins de 3 ans. Ainsi la capacité théorique d’accueil de l’Isère en 2015 dépasse celle du niveau national (57 places pour 100 enfants pour 65 places pour 100 en Isère).

A retrouver :
le rapport synthétique de la Caf Isère
et son portrait social

 

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Société Action sociale La caf de l’Isère fait son bilan