Lors de la présentation de la journée internationale des femmes organisée par le Conseil général de l'Isère et le CRDP de Grenoble, Brigitte Périllié, vice-présidente du Conseil général de l'Isère chargée de l'égalité hommes/femmes et de la lutte contre les discrimination et José Arias, vice-président du Conseil général de l'Isère chargé de l'action sociale et de l'insertion ont précisé quelques points, devant les 150 personnes présentes dans la salle.

Tout d'abord, sur l'idée même de journée des femmes, Brigitte Périllié a insisté sur le fait que cette journée n'est pas une "fête" : il s'agit avant tout de commémoration et de lutte. Cette journée a une symbolique forte et elle a aussi pour but de faire un point sur les plans d'action mis en place en Isère afin de créer une véritable égalité homme-femme et pour lutter contre les stéréotypes. Cette égalité doit être mise en place dans le domaine de l'action sociale mais aussi dans tous les autres domaines : éducation, culture, sport, aménagement du territoire...

Les deux intervenants ont également rappelé quelques chiffres : 58% des bénéficiares du RSA sont des femmes, 32% des femmes sont isolées avec enfant(s), 82% des emplois à temps partiel sont occupés par des femmes. La pauvreté se féminise, cela est surtout visible chez les femmes isolées (avec ou sans enfant) et les femmes de plus de 55 ans.

La journée de cette année a été consacrée à deux thématiques : le regard sur le choix d'un métier et la question du genre dans le travail social.

Il existe encore des inégalités salariales, les femmes sont touchées fortement par la précarité de l'emploi et elles s'enferment trop vite dans des métiers dits "féminins" ou traditionnellement féminins. L'emploi pour les hommes se pense en termes de qualification professionnelle tandis que pour les femmes c'est davantage en termes d'autonomisation, d'estime de soi et de famille. Les femmes sont d'ailleurs plus présentes dans l'insertion sociale et les hommes dans l'insertion professionnelle.

Avec l'économie et l'état de développement de la France, les hommes et les femmes devraient tous avoir accès à l'ensemble des emplois. Nous devons avoir les capacités d'émancipation citoyenne et culturelle. Il faut maintenant passer de l'égalité de droits à l'égalité de faits.

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Société Action sociale 8 mars 2013 / Journée internationale des femmes : quelle insertion pour les femmes ?