Contre les difficultés de logement des jeunes et l'isolement des personnes âgées, il existe une solution : le DIGI (domicile inter-générations isérois). Cette association permet la rencontre de deux générations, l'échange réciproque et la transmission. Une personne âgée accueille à son domicile un jeune ; le jeune n'aura plus de problème pour payer son loyer mais il devra offrir une présence et de petits services à la personne âgée et cette dernière ne sera plus isolée et pourra partager d'agréables moments.

L'association DIGI a été créée en 2005 à l'initiative de Gisèle Pérez du Conseil Général de l'Isère. C'est une initiative qui avait déjà fait ses preuves en Espagne. Etant donné qu'à Grenoble il y a 60000 jeunes étudiants et autant de personnes âgées, l'association a tout lieu d'être. C'est également la canicule de 2003 avec les 15000 décès au niveau national de personnes âgées isolées qui a rendu le projet pertinent. Le manque de liens de proximité pour les personnes âgées est un réel problème de société. Le DIGI pallie ce manque tout en aidant les jeunes à se loger.

Pour entrer dans le dispositif, les personnes âgées doivent pouvoir mettre à disposition une chambre meublée, un accès à la cuisine et à la salle de bain. Une personne très malade ou en fauteuil roulant peut s'inscrire dans cette démarche de domicile partagé tant qu'elle dispose de personnel compétent pour l'aider (infirmières, aides à domicile...). Seules les personnes présentant une maladie dégénérative comme Alzheimer ne peuvent prétendre au dispositif. Il est important de préciser aux personnes âgées que le jeune ne remplace en aucun cas le personnel soignant.
Quant au jeune, il peut être étudiant, en stage, à temps partiel ou en recherche d'emploi. L'âge limite est de 30 ans. Il ne paie pas de loyer mais il doit s'acquitter de frais mensuels pour les dépenses en eau, électricité et chauffage, d'un montant de 50 euros maximum. Il doit s'engager dans une démarche solidaire de partage et de respect : présence au domicile de la personne âgée au moins quatre soirs par semaine et d'un week-end sur deux, aides dans le quotidien (fermer les volets, ouvrir un bocal de confiture, promener le chien, porter les courses...) et convivialité (regarder la télévision ensemble, aller se promener, discuter...).     

Le DIGI s'occupe des rendez-vous avec les personnes souhaitant adhérer au projet, des dossiers, de la mise en relation de jeunes et de personnes âgées "compatibles" et du suivi pendant la cohabitation. Après la présentation entre le jeune et la personne âgée, si les deux parties sont d'accord, une période d'essai de trois semaines commence et ce n'est uniquement si celle-ci est concluante qu'un engagement moral et une convention d'occupation sont signés. La cotisation à l'association est de 185 euros par an.

Il existe onze associations nationales de domicile inter-générations et quatre en Rhône-Alpes (Grenoble, Lyon, Drôme, Chambéry-Annecy). Pour l'Isère, le DIGI compte une quinzaine de communes et quatre communautés de communes (la Métro, le Grésivaudan, le pays voironnais et CAPI (communauté d'agglomération porte de l'Isère pour le nord Isère). "On sait que le Ministère des personnes âgées est intéressé par nos dispositifs parce qu'au niveau national on est à 1800 binômes par an ; cela fait 1800 personnes âgées qui trouvent une solution intermédiaire à moindre coût entre le "tout domicile" et les établissements pour personnes âgées." explique Françoise Colombel, directrice du DIGI.

Les cohabitations peuvent durer entre six mois et plusieurs années. C'est une expérience pratique et enrichissante pour le jeune comme pour la personne âgée comme l'affirme Françoise Colombel   "Les résultats sont assez fabuleux. Independamment de rendre service, c'est vraiment une création de liens. On travaille dans la cohésion sociale. On a des témoignages de jeunes qui nous disent que maintenant ils voient les personnes âgées, ils se rendent compte de leurs difficultés au quotidien. Au-delà de ça, il y a la transmission, ils n'ont pas forcement les mêmes idées mais il y a de la transmission de recettes de cuisine par exemple, c'est bien !"

Pour plus d'informations : www.digi38.org

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Société Action sociale DIGI : logement contre convivialité !