Imprimer



Dans un article précédent, nous nous intéressions aux enfants français qui ont de plus en plus de difficultés pour partir en vacances. Pourtant, les aides de la Caf existent, accessibles sous certaines conditions aux familles précaires. Quelques précisions pour le département de l'Isère.

Les bons de vacances
attribués afin de soutenir le séjour en collectivité des enfants en prenant en charge une partie des frais.

3 conditions à remplir :
- être bénéficiaire de prestations familiales et/ou de l'allocation d'éducation pour l'enfant handicapé (AEEH)  "retour au foyer" en octobre de l'année dernière
- avoir un quotient familial (QF) de moins de 620 euros en janvier de l'année de la demande (concerne uniquement l'attribution des bons de vacances)
- avoir des enfants de 3 à 16 ans pour le bon de vacances, ou de 0 à 20 ans pour l'aide spécifique accordée aux enfants en situation de handicap

 

QF moins de 460 euros

QF de 460 à 620 euros

QF plus de 620 euros

Enfant de 3 à 16 ans

180 euros

100 euros

-

Aide spécifique par enfant de 0 à 20 ans en situation de handicap

200 euros

200 euros

200 euros


Détails : Les familles éligibles au dispositif sont averties directement pas courrier. Le bon de vacances doit être utilisé pour le départ des enfants en séjour collectif lors des vacances d'été, de Pâques, Toussaint et Noël pour un séjour minimum de 4 nuits/5 jours.

 

L'aide aux vacances Vacaf
attribuée afin de soutenir les départs des familles dans des centres de vacances et des campings labellisées Vacaf.

3 conditions à remplir :
- avoir des enfants âgés de 16 ans maximum
- avoir perçu des prestations familiales en octobre de l'année dernière
- avoir un quotient familial de moins de 750 euros en janvier de l'année de demande

Quotient familial

Prise en charge

Montant plafond de l'aide

0 à 440

60% du coût du séjour

600 euros

441 à 620

50% du coût du séjour

500 euros

621 à 750

30% du coût du séjour

350 euros

Majoration de 185 euros par enfant en situation de handicap, âgé de 0 à 20 ans pour lequel la famille a perçu l'AEEH l'année dernière.

Détails : Les familles éligibles au dispositif sont averties directement en début d'année par courrier.
Les allocataires réservent leur séjour directement auprès des centres et campings labellisés par Vacaf. Les aides sont distribuées en tiers payant. Lors de la réservation, le centre de vacances calcule le montant de la participation de la CAF et communique à la famille la somme restant à régler. L'aide Vacaf ne peut pas être cumulée avec le bon vacances.

Toutes les informations sont accessibles sur www.vacaf.org, par téléphone au 0810 25 98 98 (prix d'un appel local depuis un poste fixe) ou par courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

L'aide aux vacances solidaires individuelles
attribuée afin de soutenir la fonction parentale et encourager des dynamiques d'insertion sociale et/ou professionnelle des familles allocataires vulnérables.

3 conditions à remplir :
- être suivi par un travailleur social
- avoir un quotient familial de moins de 620 euros
- être dans une situation fragile (familles précaires, monoparentales ou nombreuses)

Le travailleur social prépare le projet de départ en vacances avec la famille. Les dossiers sont ensuite étudiés par une commission.

 

Montant maximum

Pour un premier départ en vacances

700 euros

Pour un deuxième départ en vacances

500 euros

Pour un troisième départ en vacances

300 euros


30 euros supplémentaires pour chaque membre de famille et un supplément de 30 euros pour les familles monoparentales sont accordés.

Pour obtenir plus d'informations, contacter Pôle travail social au 04 76 39 25 20 ou par courriel : travail-social.cafiseCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

L'aide aux vacances pour l'accueil ponctuel d'un enfant
soutenir la fonction parentale et à favoriser la reprise/et ou le maintien des liens parent/enfant(s).

2 conditions à remplir :

- être parent séparé n'ayant pas la garde (au sens juridique) de leurs enfants
- avoir un droit de visite et d’hébergement de leur(s) enfant(s).

Aide aux transports :
plafonnée à 100 € par personne avec un montant de 10% laissé à la charge de la famille.

Aide aux loisirs : 1 à 7 € par jour et par enfant (montant évalué par le travailleur social).

Aide à l’hébergement (le quotient familial est celui de la situation au moment de l’instruction du dossier) :

Quotient familial
Montant plafonnné à :
moins de 460 700 euros
de 461 à 620 650 euros
de 621 à 759 450 euros


Le montant de la part alimentaire laissée à charge de la famille pourra être estimé par le
travailleur social instructeur dans une fourchette entre 4 et 7 euros. Cette estimation permettra
de prendre en compte la réalité du budget et du fonctionnement de la famille.

Détails : Les parents sont accompagnés par un travailleur social spécialisé (quelle que soit leur institution d’appartenance) pour construire un projet de vacances avec leur(s) enfant(s). Cette aide ne peut être utilisée que pour les départs pendant les périodes de vacances scolaires d'une durée minimum de sept jours consécutifs (six nuitées) et pour les départs en vacances en France métropolitaine. Plusieurs séjours dans l’année sont possibles et l’aide peut être renouvelée deux fois dans un délai de cinq ans à compter de 2010.

Pour plus d'informations, contacter Pôle travail social au 04 76 39 25 20 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Bien évidemment, les CAF de toutes les régions s'efforcent à soutenir des départs en vacances des enfants des familles défavorisées, les disparités régionales dans l'application des aides peuvent apparaître, veuillez donc consulter le site de votre CAF.