La Garantie Jeune devrait progressivement se généraliser en 2017. En attendant, de nouvelles mesures assurent aux étudiants boursiers achevant leurs études des bourses prolongées et des aides financières.

Le RSA jeunes est une idée portée depuis longtemps par les associations de solidarité qui trouvent injuste que les moins de 26 ans sans aucune ressource n'aient pas de soutien financier en entrant dans le monde du travail [PDF , voir p.16]. C'est pour cela qu'à quelques jours de cette rentrée 2016, l'Aide à la Recherche du Premier Emploi (ARPE) rentre en vigueur. De plus, la Garantie Jeunes semble vouée à être portée vers tous les jeunes en situation de précarité.

Garantie jeune : expérience bientôt validée

La Garantie Jeunes est expérimentée depuis 2013 et est aujourd'hui présente dans les missions locales de plus de 90 territoires. Elle prévoit de verser une allocation de 461,72 € (soit le même montant que le RSA) aux jeunes, à la condition qu'ils suivent un programme d'insertion spécifique.

Pendant 6 semaines, dans des réunions régulières et collectives, les jeunes participent à des ateliers pour peaufiner leur projet professionnel. À la suite de quoi, des offres de formations, de stages ou d'apprentissage leurs sont proposées. L'allocation reçue sera alors dégressive selon les revenus perçus en stage ou en apprentissage. Bien sûr, la Garantie Jeunes ne dispense pas de l'accompagnement individuel personnalisé de base. Cette expérimentation devrait être pérennisée dès 2017.

L'ARPE ou le coup de pouce aux étudiants

D'autre part, l'État met aujourd'hui en place l'ARPE via le ministère de l'Éducation nationale. Cette décision fait suite à la promesse du Premier ministre plus tôt cette année. En effet, avec le programme de l'ARPE, les lycéens et étudiants boursiers sortant du système éducatif peuvent maintenant recevoir une prolongation de quatre mois de leurs bourses.

Cette aide est proposée aux jeunes de 16 à 25 ans révolus. Il faudra, pour en bénéficier, déposer son dossier auprès du rectorat dans les quatre mois suivant la publications des résultats. Il faudra aussi prouver l'arrêt des études et le certifier sur l'honneur.

Mais qu'en est-il des personnes sortant de cursus comme les BEP, CAP et Bac pro ? Ceux-là auront d'office, boursiers ou non, 200 € par mois pendant quatre mois.

Les diplômés de l’enseignement supérieur par l’apprentissage disposant de peu de ressources auront, quant à eux, accès à un soutien financier mensuel de 300 € pendant quatre mois.

La Garantie Jeune devrait être généralisée en 2017, comme prévu avec sa validation dans la loi Travail. Un bilan en vu d'une cet automne par le gouvernement. Quant à l'ARPE, elle est d'ores et déjà mise en place et les étudiants peuvent en bénéficier dès maintenant.

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Société Chômage Quelles aides pour les jeunes ?