L'appel régional pour un meilleur accueil des migrants en France a été entendu samedi dernier. Environ 1000 personnes, pour une cinquantaine d'organisations, ont manifesté dans l'hyper-centre grenoblois.

Alors que samedi après-midi les soldes d’hiver battaient leur plein, des centaines de personnes solidaires avec les migrants ont, elles, battu le pavé places Félix Poulat, Saint-André, Notre-Dame et Verdun. Il s’agissait dans cette déambulation de ré-affirmer haut et fort des valeurs d’accueil et de solidarité face à des situations humaines parfois tragiques.

Parmi eux des collectifs, associations, syndicats et partis politiques, tous rassemblés à l’appel de la Coordination régionale Rhône-Alpes de soutien aux sans-papiers. Plusieurs groupes avaient fait le déplacement depuis la Drôme, la Savoie, Haute-Savoie ou le Rhône. Par exemple “Femmes en Luth” venait depuis Valence et a pris le micro devant le Tribunal Administratif par l’intermédiaire de sa porte-parole Odile Schwertz-Favrat. Plusieurs interventions ont ainsi été faites tout au long du parcours de samedi.

Anne Villegier

C’était le cas de Anne Villegier qui s’intéresse au droit au logement pour tous, question étroitement liée à l’accueil des migrants.


Marie-Thérèse Lloret a contribué à la création en 1993 du collectif de soutien aux réfugiés politiques algériens et estime que les conditions d’accueil en France des étrangers ne vont pas dans le bon sens.


Membre du collectif Hébergement Logement, Anne Villegier propose aux acteurs locaux de s’emparer du sujet.


D’autres acteurs de la région étaient présents, le Réseau Éducation Sans Frontières (RESF) grâce aux délégations Isère, Savoie et Rhône, tout comme les partis NPA et Lutte Ouvrière appuyés par des militants de Haute-Savoie. Au total, c’est une cinquantaine d’organisations qui a porté la mobilisation de ce samedi d’hiver. Tout au long du parcours, on pouvait lire sur les différentes banderoles “À bas les frontières, accueil à bras ouvert”, “Logement pour toutes, réquisition !” ou simplement le message “Bienvenue aux migrants”, imprimé lettre par lettre et tenu par une dizaine de personne.


Des élus ont aussi marqué leur solidarité aux migrants. On a pu reconnaître Bernard Macret, adjoint de Grenoble à la solidarité internationale, Véronique Vermorel, élue au département dans le groupe Rassemblement Citoyen Écologiste et Solidaire (RCES), ou encore Myriam Laïdouni-Denis et Émilie Marche, conseillères régionales du même groupe.

Les dernières actions de mobilisation se déroulaient place de Verdun. Déjà la veille, la neige avait eu le temps de fondre sous les pas du rassemblement spontané suite à l’arrestation de 3 compagnons d’Emmaüs à La Mure. Cette fois-ci, plus festive, une chorale entonnait un chant de soutien aux migrants, auquel répondait ensuite la Batukavi (Batukada de la Villeneuve) par une petite démonstration. À quelques pas de là, toujours sur la place, l’Assemblée des Mal logé·e·s continuait de servir des soupes chaudes à prix libre.

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Société Précarité Le message de "bienvenue aux migrants"