Du 8 au 26 juin, la deuxième édition du Grenoble Street Art Fest investit divers lieux de l'agglomération pour mettre à l'honneur l'art urbain dans sa diversité et le rendre accessible à tous.

Après une première édition réussie l'année dernière, le festival de Street Art grenoblois organisé par le centre d'art Spacejunk voit les choses encore plus grandes cette année. Le Grenoble Street Art Fest, qui se veut le premier festival en Europe à montrer l'art urbain dans sa globalité et sa pluralité de disciplines, a rallongé la durée de son festival à 19 jours, invité davantage d'artistes et étendu son périmètre en dehors du centre ville.

Un programme riche aux quatre coins de la ville

A partir du mercredi 8 et jusqu'au 26 juin, tous les jours seront ponctués d’événements pour la plupart entièrement gratuits, conformément à la volonté des organisateurs de les rendre accessibles au plus grand nombre. Il sera possible de contempler les artistes à l’œuvre sur leurs différentes réalisations (fresques, sculptures urbaines, collages, pochoirs…) et dans divers lieux de la ville (Championnet, Gare, Chavant,Villeneuve...). Des expositions, des conférences, des projections ou des initiations animeront le centre d'art Spacejunk, l'ancien musée de peinture ou le Vog à Fontaine, pour offrir une vision éclectique du mouvement, tout en encourageant les échanges avec ses acteurs. Quentin Hugard, le responsable de Spacejunk Grenoble nous dévoile les deux grandes nouveautés de cette édition.

 

aigle garage 1


Des artistes locaux et internationaux

Avec quelques 45 artistes, aussi bien locaux qu'internationaux, les organisateurs du festival ont choisi d'offrir un panorama diversifié de ce que le Street Art peut recouvrir en termes de disciplines, de styles graphiques et de savoirs-faire différents. Les œuvres d'artistes de renommée internationale (Augustine Kofie, C215, Beast…), côtoieront les œuvres non moins intéressantes d'artistes locaux moins exposés d'habitude (Etien', Petite Poisonne, LKS1...). Et si d'aventure vous n'avez pas le temps de tout voir, Quentin Hugard se propose de nous présenter deux de ses coups de cœurs qu'il serait dommage de rater.

 

Les Street artistes, qu'ils aient une démarche engagée ou des univers singuliers auront-ils pour autant carte blanche lors de la réalisation des nombreuses fresques prévues au programme ? Quentin Hugard nous répond.

 

Créer un patrimoine Street Art à Grenoble

Outre la démarche d'éducation et de sensibilisation au mouvement Street Art en général, le festival qui aimerait devenir un rendez-vous récurrent du paysage culturel grenoblois, mise sur la création d'un patrimoine street art au cœur de la ville. C'est dans ce sens que s'inscrit la restauration au cours du festival, de l'une des plus anciennes fresques d'art urbain connues : la fresque d'Ernest Pignon-Ernest réalisée en 1979 à la bourse du travail de Grenoble et dont la postérité est en danger.
C'est aussi dans ce souci patrimonial que SpaceJunk s'associe à l'office du tourisme, pour organiser depuis peu des circuits « Découverte du Street Art ». Déambulation urbaine guidée, à la découverte des œuvres disséminées dans le quartier Championnet. On le voit, la démocratisation de l'art urbain est lancée, et Grenoble semble vouloir apporter sa pierre à l'édifice.

 Programme du Grenoble Street Art Fest

Page Facebook de l'évènement

Centre d'art Spacejunk

Inscriptions Circuits découverte du street art

  2c91b8120cdbd02bd3facc86a0bfbc78

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Culture Expositions Grenoble sous le signe du Street Art