Suite à La Grande Histoire du Ski qui occupait son dernier étage depuis 23ans, le Musée dauphinois offre une nouvelle exposition, cette fois-ci autour des sports d’hiver.

Après son inauguration le 17 avril dernier, elle s’installe au Musée dauphinois pour au moins 5 ans, assez de temps pour vous laisser le loisir de venir consulter ses nombreuses affiches, photographies, cartes, documentaires, bornes interactives, skis et vêtements de différentes époques...

Pour Franck Philippeaux, conservateur du patrimoine et commissaire de l’exposition, "le rêve blanc" c’est avant tout « la montagne et l’occupation de la montagne ».
En résonance avec son autre exposition permanente, Gens de l’Alpe, le Musée propose ici l’histoire de la conquête humaine des Alpes à travers les loisirs et les sports d’hiver.

Si les premiers skis datent de la préhistoire, ils avaient pour seul objectif de pouvoir se déplacer. La pratique du ski ne devient véritablement un loisir qu’au 19ème siècle et se popularise au 20ème siècle.
C’est à grand renfort de publicités, vantant les mérites des vacances à la montagne, que les stations de sports d’hiver vont se multiplier. À l’entrée de l’exposition, des affiches de cette montagne fantasmée, baignée de soleil, mettent l’accent sur sa grandeur, sa pureté blanche et ses bienfaits pour la santé. Cette propagande vise d’abord un public aristocratique qui peut s’offrir le luxe du temps libre et du voyage.

La conquête des sommets se fait donc avec l’aménagement de routes, de pistes et de stations pour faire de la montagne un espace récréatif.
Les premières remontées mécaniques voient le jour au début du 20ème siècle. Les plans neiges mis en place par l’État urbanisent les Alpes avec la construction de 150 000 lits entre 1971 et 1975 afin d’attirer des touristes du monde entier. Une trentaine de nouvelles stations sont bâties. Mais cette démocratisation de la montagne provoque aussi des expropriations des habitants des lieux et la mise à mal des paysages de neige immaculée.

À l’heure du réchauffement climatique, l’exposition pose la question : quel avenir pour les stations ? L’absence de neige pousse bon nombre d’entre elles à recourir à la neige de culture, mettant en péril les ressources d’eau pour l’alimenter.
On retiendra, en fin de parcours, cette image forte de la station italienne Alta Badia des Dolomites en 2015 qui montre une piste de ski : simple bande de neige artificielle au milieu d’une montagne qui n’a plus rien d’immaculé. Le rêve blanc continuera-t-il d’exister ?

INFOS PRATIQUES :
L’entrée au Musée dauphinois est gratuite pour toutes et tous.
Le Musée est ouvert tous les jours (sauf le mardi et les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre)
Du 1er septembre au 31 mai : de 10h à 18h
Du 1er juin au 31 août : de 10h à 19h

Adresse :
30 rue Maurice-Gignoux
38031 Grenoble
Tél. : 04 57 58 89 01
Site web : www.musee-dauphinois.fr

Sur le même thème

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Culture Expositions Le Rêve blanc : la nouvelle exposition permanente du Musée dauphinois