Valérie Bouquiaux accompagne des bénéficiaires du RSA en parcours emploi renforcé.

Un accompagnement privilégié et sur mesure pour aider à reprendre confiance en soi, redonner espoir et augmenter ses chances de retour à l’emploi.

La Métropole est un acteur important de l’accompagnement vers l’emploi des personnes les plus vulnérables de plus de 26 ans (personnes au chômage de longue durée, allocataire du RSA, personnes avec un faible niveau de qualification ou d’autres problématiques  comme la maîtrise de la langue entre autres). Plusieurs équipes d'agents métropolitains rattachées au service accompagnement vers l’emploi  mettent en œuvre un accompagnement renforcé vers l’emploi  notamment par le biais du PLIE (Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi).
Conseillère Emploi depuis 2013 - Référente PLIE à Grenoble Alpes Métropole depuis deux ans, Valérie Bouquiaux propose un accompagnement dans le cadre du parcours emploi renforcé (PER). Il s’agit d’un accompagnement à destination des chercheurs d’emploi engagés dans la démarche, mais qui rencontrent des freins importants dans l’accès à l’emploi (manque d’outils, de compétences, rupture d’emploi trop longue, problème de mobilité, etc). Parmi ces personnes figurent les bénéficiaires du RSA. Le PER est un accompagnement global et personnalisé qui prend en compte l'ensemble de la situation de la personne pour un retour à l’emploi. Ce parcours emploi renforcé permet aux personnes de pouvoir travailler leurs différents freins à l’emploi en bénéficiant d’entretiens individuels, d’actions collectives leur permettant d’acquérir les compétences et connaissances nécessaire à l’accès à l’emploi, de mises en relations avec les entreprises et d’un suivi emploi lors de leur prise de poste.


Qui est Valérie Bouquiaux ?
Éducatrice spécialisée à la protection judiciaire de la jeunesse de formation, Valérie Bouquiaux a intégré la fonction publique territoriale sur concours par la suite. Son parcours professionnel est diversifié dans le domaine social et administratif. Elle a occupé différents postes avant d’exercer comme animatrice locale d'insertion/conseillère emploi RSA au conseil départemental de l’Isère pendant plusieurs années. Ses expériences professionnelles lui donnent une maîtrise des dispositifs sociaux , mais aussi des enjeux d’accompagnement et des besoins en matière d'accompagnement vers l’insertion professionnelle.
A son poste actuel de conseillère emploi- référente PLIE, Valérie Bouquiaux accompagne plus de soixante dix personnes à temps complet en parcours emploi renforcé. Mission qu’elle assume avec une obligation de saisie administrative importante.

L'accompagnement PER, une lourde charge ?
“Les  personnes accompagnées sont de profils différents et dans des situations différentes. Il faut adapter l’accompagnement à chaque situation et proposer des solutions personnalisées qui amèneront à l’emploi. Mettre en avant les atouts et compétences de chaque personne, les aider à reprendre confiance en eux, lever les freins périphériques à l’emploi. Pour cela, il faut des entretiens réguliers avec les bénéficiaires pour faire avancer leur situation, mais aussi maîtriser l’évolution de la législation en la matière et les outils à mettre en place pour leur accompagnement. S’informer sur les offres, les formations ou autres opportunités existantes permettant de cheminer vers l’emploi. Il faut, par ailleurs, respecter les échéances de contrats, parce que le bénéficiaire a l’obligation de signer un contrat d’engagement réciproque qui doit être à jour durant tout son parcours. De plus, il faut rendre compte de ce qui est fait dans le cadre de financements et de subventions. Ce qui exige une bonne organisation, de la rigueur, de l'écoute et de l'empathie dans la relation d’aide. Il faut être dynamique."
Le PER est un accompagnement de proximité. Pour bien assurer ses missions, la conseillère doit proposer ses rendez-vous dans un lieu au plus proche de ses accompagnés.
Pour l’accompagnement des bénéficiaires du RSA, le parcours PER est complémentaire avec d’autres parcours tels que le PSSI (parcours santé social insertion), le parcours-emploi, etc. La référente peut ainsi orienter la personne vers un autre parcours s’il s’avère mieux adapté à sa situation. Valérie Bouquiaux est ainsi appelée à travailler en lien avec d’autres professionnels sociaux (assistant.es social.es, pôle emploi,etc.) pour atteindre les objectifs du parcours.


Le PER, quel résultat pour les bénéficiaires ?
D’après mon expérience dans l’accompagnement, j’estime que le parcours emploi renforcé est un accompagnement aux résultats très positifs. Le parcours offre de nombreuses opportunités et sorties positives. La majorité des bénéficiaires ont simplement besoin d'une remise en confiance, de redynamisation professionnelle ou d’une formation pour retrouver l’emploi.”


Le contexte de crise actuelle, quel impact dans l’accompagnement PER ?
Valérie Bouquiaux relève quelques difficultés liées à la crise sanitaire actuelle, mais trouve que son impact n’est pas excessif dans l’accompagnement PER. “Il y a de nouveaux besoins et de nouvelles opportunités. On a du mal à trouver des emplois saisonniers, à orienter les personnes dans les métiers de la restauration par exemple, mais on a beaucoup d’offres dans le métier de l’aide à la personne en CDD ou CDI, d’employé en libre service, l’industrie.”
Valérie Bouquiaux est heureuse d’exercer ce métier d’accompagnement. Depuis son entrée dans la vie active, elle a toujours été à la recherche d’un travail où la relation d’aide prédomine.

 

Sur le même thème

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Paroles de ... Portraits Le Parcours emploi renforcé (PER), un accompagnement privilégié et sur mesure