Certains proposent des revues de presse, Le Bon Plan vous offre sa revue de toile, en passant au crible l'actualité sociale à travers les articles les plus marquants de la semaine.

Inégalités

Selon Slate.fr dans son article de mardi, les inégalités se creusent en France. Les fortunes cumulées des cinq familles les plus riches de France : Liliane Bettencourt, Bernard Arnault, François Pinault, Serge Dassault et Carrie Perrodo sont estimées à 77,3 milliards d'euros, selon le classement du magazine Forbes. C'est plus du double du patrimoine de leurs cinq homologues britanniques. Ces cinq familles françaises disposent également de ressources financières supérieures à celles combinées des 30% de familles les plus pauvres du pays. Liliane Bettencourt, l'héritière de l'empire L'Oréal, est classée à la première place de la liste des personnes les plus riches en France selon Forbes. La fortune de Bettencourt est estimée à environ 24,8 milliards d'euros, ce qui lui permet, outre de se classer à la onzième place au plan mondial, mais aussi de détenir deux fois plus d'actifs que les 20% de familles les plus modestes du pays souligne L'Expansion dans son article du 18 mars.

Social


Mercredi 19 mars, Le Point nous informe que l’OCDE appelle la France à faire davantage pour les jeunes. Dans un rapport publié mardi, l'Organisation de développement et de coopération économique appelle la France à rééquilibrer ses dépenses sociales au profit des jeunes et des ménages à faibles revenus. L'OCDE estime que le nombre de chômeurs a augmenté de près de 50% dans ses pays membres depuis 2007. Selon La Tribune, les jeunes en seraient les principales victimes, notamment en France où les dépenses sociales favorisent les seniors. Ainsi, la part des deniers publics allant aux actifs et à leurs familles est inférieure à la moyenne OCDE (12 % contre 14 %).

Assurance chômage

Patronat et syndicat se sont rencontrés vendredi 21 mars pour conclure le cycle de négociations sur l'assurance chômage. La Tribune indique dans son dernier article que la mise en place de «droits rechargeables» est déjà approuvée. Actés par la loi de sécurisation de l’emploi en 2013, les droits rechargeables doivent permettre aux chômeurs de ne pas perdre de droits même lorsqu’ils reprennent une activité pour une brève période. Libération précise que l’objectif de ce nouveau texte est de sécuriser et d’inciter à retravailler, en assurant une indemnisation plus longue en cas de nouvelle perte d’emploi. Le principe : un cumul du reliquat des droits non utilisés avec les nouveaux droits acquis grâce à une reprise d’emploi.

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Paroles de ... Revue de toile Revue de toile #9