Le planning familial : un lieu d’écoute, un lieu d’aide, un lieu de luttes.

Tu hésites entre la pilule et le stérilet, ta vie de couple est compliquée, tu te poses des questions sur ton identité sexuelle, tu subis des violences parce que tu es une femme, parce que tu es homo, tu désires avorter et tu te demandes quelle est la marche à suivre, tu es un homme et tu angoisses sur ta performance sexuelle, tu ne sais pas à qui en parler… Le planning familial te recevra.
Diane Gueraud y est médecin, elle nous explique :
« Dans un centre de planification, il y a à chaque fois le médecin qui assure le volet médical et la conseillère conjugale qui fait de l’information par rapport à la sexualité, et qui fait aussi des entretiens sur les difficultés liées à la sexualité, aux couples, etc. Les entretiens sont gratuits et confidentiels, y compris pour les mineurs, les consultations médicales sont gratuites pour les moins de 21 ans et les non-assurés sociaux. »
« Pour nous, une conseillère conjugale et familiale, ce n’est pas quelqu’un qui donne un conseil, mais qui est à l’écoute, qui va regarder avec la personne où elle en est, quelle est la meilleure solution pour elle, pour qu’elle se sente mieux demain. On n’est pas là pour faire la morale ou pour dire il faut faire comme ci ou comme ça. »


Aux premières loges, face à la complexité des rapports sociaux liés à la sexualité et aux souffrances que cela entraîne, le Mouvement français pour le planning familial ne peut rester à l’écart du combat contre le sexisme. Quelles sont les luttes à mener aujourd’hui ?

« Suivre si la pilule du lendemain est bien délivrée gratuitement dans toutes les pharmacies à Grenoble comme c’est inscrit dans la loi. D’autres méthodes contraceptives comme le préservatif féminin ne sont toujours pas acceptées, de nombreuses méthodes ne sont pas remboursées, ce n’est pas normal… »
« On va faire en sorte que l’intervention volontaire de grossesse (IVG) médicamenteuse soit mise en route dans les centres de santé. On va veiller à ce que les lois concernant l’IVG soient toujours appliquées. La loi est acquise aujourd’hui, mais elle est toujours attaquée ; on fait en sorte qu’elle ne soit pas remise en cause… Se battre aussi pour que le délai de l’IVG qui est aujourd’hui en France de 14 semaines d’aménorrhées soit rallongé. »
« Par rapport aux violences conjugales, faire en sorte que les femmes soient mieux protégées.
Aider les filles qui se retrouvent en situation de mariage forcé… »
Ce ne sont là que quelques exemples.

Le planning familial, né du combat féministe pour le droit des femmes à disposer de leur corps, reste un lieu militant en plus d’être un lieu d’accueil et d’écoute pour tous et toutes, hommes et femmes de tout âge, de toute sexualité.
En savoir plus
Planning Familial de l’Isère
30 boulevard Gambetta
38 000 Grenoble
Tel : 04 76 87 94 61
Fax : 04 76 87 72 70
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le planning familial dispose de différentes antennes : Abbaye, Prémol, Tesseire, Vieux-Temple, Mistral.
Les centre communaux d’action sociale fournissent les lieux, le matériel.
Le personnel vient du planning familial et travaille avec la structure sociale.

Sur le même thème

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Santé Droits Liberté, égalité, sexualités