Comme chaque année depuis 5 ans déjà, la cérémonie du vendredi 1er en hommage aux personnes « sans domicile » et « anciennement sans domicile » décédées pendant l’année s’est déroulée au Jardin de Ville de Grenoble. Un moment festif de partage malgré l'indignation.

A l’initiative de l’association Mort de Rue, la célébration de cet été a rassemblé, cette année encore, des personnes « sans domicile », « en situation de rue », « hébergées », en errance, des bénévoles, et bien sûr plusieurs associations Grenobloises en lutte constante contre la précarité, comme Point d’Eau, le Local des Femmes, le Droit au logement 38 (DAL38)... 

Leur point commun ? Leur implication dans des actions visant à dénoncer et à alerter sur les conséquences tragiques et inéluctables de la vie à la rue. Bien que 497 décès aient été signalés en 2015 au Collectif Les Morts de la Rue en France, le croisement avec les données de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) révèle le chiffre plutôt alarmant de 2 800 décès.

Un moment de recueillement et un cri de colère

« C’est un drame terrible qui accuse notre société. C’est intolérable ! Il faut se ressaisir et se mobiliser le jour et la nuit, été comme hiver. La situation des hommes et des femmes à la rue est un scandale absolu » s’est indigné un des intervenants.


Les décès comptabilisés interviennent plutôt en février, en juillet et en octobre, 44 % d’entre eux sur la voie publique ou dans des abris de fortune (cabane, cage d’escalier, parking…), 37 % dans des lieux de soin et 19 % en structure d’hébergement. L’âge moyen recensé est de 49 ans en moyenne soit 30 ans plus tôt que la moyenne nationale. 


Or, avec la fermeture programmée du CODASE, on peut s’interroger sur les perspectives d’accompagnement individuel tant au niveau médical et social que sur les possibilités d’accès à un logement décent. Ce public en errance, de plus en plus jeune, se marginalise chaque jour davantage et remet en question les principes fondateurs de la société, la liberté, la solidarité et le travail.

 


Collectif grenoblois Mort De Rue
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
c/o Point d'Eau, 31 rue Blanche Monier, Grenoble
06 80 43 79 61



Vous êtes ici : Accueil Rubriques Société Précarité Hommage pour les oubliés